•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
analyse

De l’argent dans votre portefeuille, annonce François Legault

François Legault au podium, devant une fenêtre.
François Legault tient la traditionnelle conférence de presse de lendemain d'élections. Photo: Radio-Canada
Gérald Fillion

ANALYSE - Le premier ministre désigné François Legault n'a pas perdu de temps pour établir ses priorités au lendemain de sa victoire, à la fois historique et éclatante. Son gouvernement entend, rapidement, mettre en place ses engagements en matière d'économie en modifiant le mandat d'Investissement Québec en plus de « remettre de l'argent dans le portefeuille des Québécois ». Déjà, on peut identifier quatre mesures possibles.

François Legault a fait campagne en promettant des baisses de taxes et de tarifs et une bonification de certains crédits d’impôt. Il entend financer ces promesses par des économies dans l’appareil de l’État et une croissance économique plus forte en 2021 et en 2022.

1- Une baisse de la taxe scolaire

La Coalition avenir Québec a promis d’uniformiser les taux de taxe scolaire partout au Québec. Fini les taux qui fluctuent en fonction des régions, de la valeur foncière des propriétés, des dépenses des commissions scolaires. Tout le monde aura le même taux au Québec.

Le taux annoncé, en campagne, c’est 0,1054 cent pour 100 $ d’évaluation, le plus bas taux en vigueur actuellement au Québec, soit dans les Laurentides. Les taux varient de 0,10 à 0,31 cent dans les différentes régions du Québec.

Cette baisse de taux doit se faire sur quatre ans et entraîner des baisses importantes pour une très grande majorité de ménages québécois.

Voici quelques exemples :

2- Allocation familiale plus généreuse

Afin d’encourager les familles à avoir plus d’enfants, la CAQ a promis de bonifier le crédit d’impôt offert aux parents. L’allocation familiale serait doublée à partir du deuxième enfant pour les familles qui gagnent 107 000 dollars et moins, et le montant minimum qui serait versé passerait de 630 $ à 1000 $, peu importe le revenu.

Voici la proposition de la CAQ :

3- Tarif unique en garderie

La CAQ veut mettre fin aux contributions additionnelles imposées par les libéraux aux parents mieux nantis, en ramenant la tarification des garderies à un niveau unique de 8,05 $ par jour. Actuellement, en fonction des revenus, des contributions additionnelles sont exigées, ce qui peut faire grimper le coût d’une place en garderie à 21,95 $ par jour.

La décision d’ajouter une contribution additionnelle par le gouvernement Couillard était quelque peu étrange sur le plan fiscal. Les gens qui gagnent plus d’argent dans la vie paient plus d’impôts et contribuent ainsi davantage aux services publics, notamment aux garderies subventionnées.

À noter que François Legault veut aussi développer les maternelles 4 ans, qui s’ajouteraient au système des Centres de la petite enfance. Il a aussi promis d’ajouter 50 000 places en garderie.

4- Une famille : 2301 $ d’économies

Luc Godbout, titulaire de la Chaire de recherche en fiscalité et finances publiques, a calculé que, pour une famille avec deux enfants et dont le revenu annuel est de 90 000 dollars, le gain pourrait s’élever à 2301 $.

Voici son calcul :

5- Bonification du crédit pour les proches aidants

La CAQ a promis de mettre en place une politique des proches aidants, qui prévoit notamment de plus que doubler le crédit d'impôt pour aidant naturel jusqu'à concurrence de 2500 $. On compte actuellement 1,6 million d’aidants naturels au Québec.

La Coalition avenir Québec prévoit aussi investir 200 millions de dollars de plus par année dans le maintien à domicile, développer un réseau de Maison des aînés pour remplacer les actuels CHSLD en plus de soutenir la construction de 20 maisons Gilles-Carle d’ici 10 ans pour donner du répit aux aidants naturels.

Ce sont des promesses et des propositions. On verra si le nouveau gouvernement Legault les mettra bientôt en œuvre.

Gérald Fillion

Fiscalité

Économie