•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Muskrat Falls : des coûts sous-estimés et des évaluations gouvernementales introuvables

Photo de Danny Williams. Il est assis à un bureau dans la salle d'audience de la commission d'enquête.

L'ancien premier ministre conservateur Danny Williams était contre-interrogé mardi à la commission d'enquête sur Muskrat Falls.

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Radio-Canada

Le contre-interrogatoire de l'ancien premier ministre conservateur Danny Williams s'est poursuivi mardi à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, dans le cadre de la commission d'enquête sur Muskrat Falls. Ce dernier a entre autres été interrogé pour savoir s'il était au courant que les coûts du projet avaient été sous-estimés par la société d'énergie Nalcor.

Un texte de Marie Isabelle Rochon

La société Nalcor aurait enlevé une réserve stratégique de 300 millions de dollars dans ses estimations de coûts à la demande de la société Emera, de la Nouvelle-Écosse, dans le but de rendre le projet plus attrayant. C'est du moins ce qu'un des avocats responsables de la contre-interrogation de Danny Williams a avancé lundi après-midi. Danny Williams a affirmé ne pas avoir été mis au courant d'une telle situation.

Questionné davantage à ce sujet mardi matin, l'ancien premier ministre a aussi affirmé ne pas avoir fait de pression sur la société Nalcor pour réduire l’évaluation des pourcentages de risques du projet pour ainsi réduire la projection des coûts du projet de Muskrat Falls.

Danny Williams a été contre-interrogé mardi par différents regroupements, dont la coalition des citoyens concernés par Muskrat Falls, la protection du consommateur et le conseil communautaire de NunatuKavut.

L’avocat de la coalition des citoyens concernés par Muskrat Falls a demandé à Danny Williams s’il avait anticipé que le projet serait retardé à cause des manifestations. Je ne pensais pas qu’on en arriverait à ce niveau de protestation parce que nous avons entretenu de bonnes relations avec les communautés autochtones, a expliqué Danny Williams. Les manifestations de 2016 avaient généré des retards et des coûts importants pour le projet de Muskrat Falls.

Des rapports gouvernementaux manquants

À la fin de l'audience, le commissaire de l'enquête, Richard Leblanc, a questionné Danny Williams pour savoir si le gouvernement de l'époque avait réalisé des évaluations indépendantes sur l'estimation des coûts du projet proposé par Nalcor. Il y a normalement des consultations rigoureuses avec plusieurs départements pour connaître leur avis. [...] Ce sont des rapports que nous n’avons pas trouvés jusqu’à présent dans tous les documents produits avant novembre 2010. C’est assez surprenant de ne pas les avoir vus.

Le commissaire a noté qu’il se pouvait que ces rapports se trouvent parmi les 2,5 millions de documents collectés par la commission, mais que son équipe les cherchait encore.

Danny Williams a assuré que les coûts estimés par Nalcor avaient été évalués par son gouvernement et avaient passé de nombreuses étapes de vérifications avant d’être approuvés.

Terre-Neuve-et-Labrador

Énergie