•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 11 octobre 1963: Jean Cocteau meurt

    Jean Cocteau en 1960.
    Le poète Jean Cocteau meurt le 11 octobre 1963. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Le 11 octobre 1963, la France perd coup sur coup deux monstres sacrés. Les Français apprenaient le matin le décès d'Édith Piaf. Quelques heures plus tard, c'était son grand ami, le poète Jean Cocteau, qui s'éteignait à son tour. Revenons grâce à nos archives sur la carrière de l'artiste.

     L’aigle à deux têtes s’est envolé

    À treize heures exactement, le grand poète Jean Cocteau mourait lui aussi dans sa propriété de la région parisienne à Milly-la-Forêt. Une demi-heure auparavant, Jean Cocteau avait reçu quelques journalistes et il semblait bouleversé par le décès d’Édith Piaf.

    Martine de Barsy

    La correspondante radio de Radio-Canada à Paris Martine de Barsy décrit dans ce court reportage la stupeur des Français le 11 octobre 1963 à la disparition de deux de leurs plus grands artistes. Édith Piaf et Jean Cocteau étaient des amis très proches, comme les deux doigts d’une main.

    Il n’est peut-être pas surprenant dans ce contexte qu'il — comme le poète anarchiste Stanislas de sa pièce de théâtre L’aigle à deux têtes — se soit échappé avec le grand amour de sa vie féminin dans le monde immortel de la poésie.

    Jean Cocteau, ami des artistes

    Né en 1889, Jean Cocteau a marqué la vie culturelle française du 20e siècle. Il a côtoyé pendant plus de 50 ans la plupart des grands artistes qui vivaient en France.

    Pablo Picasso, Henri Matisse, Marcel Proust, Coco Chanel, Érik Satie, François Truffault font partie de la très longue liste de ses amis.

    C’est un touche à tout. Il met en scène et tourne des films. Il peint et il dessine. Mais Jean Cocteau se veut d’abord poète. Cette ambition, on la retrouve dans ses romans, ses essais, de même que dans ses pièces de théâtre.

    En 1962, la journaliste Andréanne Lafond interviewe Jean Cocteau à l’occasion de la Journée internationale du théâtre. Cette entrevue est diffusée à l’émission Carrefour le 27 mars 1962.

    Jean Cocteau confie à la journaliste comment il est venu au théâtre et sa conception du rôle de l’acteur. Par ailleurs, il résume aussi sa vision au théâtre.

    La réussite au théâtre, c’est quand toute la salle devient un enfant qui est apte aux larmes et aux rires.

    Jean Cocteau

    L’homme qui fait des carrières d’acteurs

    Ma principale chance dans la vie, la plus grande, la plus noble, ça a été sûrement ma rencontre avec Cocteau.

    Jean Marais

    Jean Cocteau a beaucoup soutenu de jeunes artistes masculins.

    Dans les années 1920, il encourage l'écrivain Raymond Radiguet à publier son roman Le diable au corps qui devient un succès littéraire et populaire dans la France des années folles.

    Metteur en scène et auteur de plusieurs films devenus des classiques du cinéma français, Jean Cocteau a aussi grandement favorisé la carrière de quelques jeunes acteurs.

    C’est le cas notamment de Jean Marais (1913-1998).

    Jean Cocteau lui confie des rôles et lui écrit même des pièces de théâtre spécifiquement taillées sur mesure.

    Propulsé au départ par Jean Cocteau, Jean Marais devient un monstre sacré des planches françaises.

    En 1984, Jean Marais accorde une très longue entrevue à une équipe de la télévision de Radio-Canada.

    Cela donnera quatre épisodes d’une heure qui seront diffusées dans la série Propos et Confidences. Un épisode, présenté le 6 mai 1984, est dédié à sa relation avec Jean Cocteau.

    L’acteur, comme le montre l’extrait cité plus haut, exprime sa grande reconnaissance envers Jean Cocteau.

    Plusieurs des œuvres de Cocteau sont passées à la postérité. Qu’on pense au film La belle et la bête ou Les enfants terribles.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts