•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault réitère son appui au tramway et au 3e lien

François Legault s’adresse aux médias au lendemain de la victoire de son parti aux élections québécoises.
Le premier ministre désigné du Québec, François Legault Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz
Radio-Canada

Le premier ministre désigné, François Legault, a réitéré mardi son appui au projet de tramway de la Ville de Québec ainsi que son intention d'aller de l'avant avec la construction d'un troisième lien routier entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent.

Un texte de Louis Gagné

« On va respecter nos engagements, donc […] on va commencer la construction du troisième lien durant le mandat puis [pour] le tramway, bien on va, avec M. Labeaume, se donner un échéancier », a déclaré le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) au lendemain de la victoire historique de son parti.

En plus de remporter une majorité absolue de sièges à la grandeur du Québec, la CAQ a raflé 15 des 18 circonscriptions que comptent la Capitale-Nationale et la Chaudière-Appalaches.

François Legault n’était pas en mesure de préciser le nombre de députés de la région de Québec qui auront un portefeuille au sein de son gouvernement.

« Je dévoilerai éventuellement mon conseil des ministres », s’est-il limité à répondre.

Entretien avec Labeaume

Le premier ministre désigné s’est brièvement entretenu avec le maire de Québec, Régis Labeaume, à la suite de sa victoire.

L’immigration, un sujet sur lequel les positions des deux hommes ne sont pas au diapason, n’aurait pas été abordée au cours de leur entretien.

« On n'a pas parlé d'immigration, Régis et moi. On a parlé de la collaboration qu'on aurait ensemble, a relaté François Legault. Moi, j'aime Québec. C'est une belle ville […] puis on doit aider à [la] développer […] puis je vais bien m'entendre avec Régis », a précisé le leader caquiste.

La CAQ souhaite abaisser le seuil d’immigration de 50 000 à 40 000 pour l’ensemble du Québec, et ce, dès l’an prochain.

Malgré cette baisse, la députée caquiste de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, assure que les mesures que son parti mettra en place aideront ultimement les employeurs touchés par la pénurie de main-d’œuvre.

Projet pilote

En entrevue à l’émission Première Heure mardi matin, elle a rappelé la proposition de la CAQ de créer un projet pilote afin d’accélérer le traitement des dossiers d’immigration des travailleurs étrangers détenant un contrat d’embauche avec une entreprise de la Capitale-Nationale ou de la Chaudière-Appalaches.

« Ça, c’est un moyen vraiment concret et ciblé de pouvoir faire en sorte que les travailleurs arrivent plus rapidement sur le marché du travail », a-t-elle soutenu.

Mme Guilbault a également souligné que la réduction des seuils d’immigration voulue par la CAQ serait temporaire et permettrait, à terme, d’améliorer la rétention des nouveaux arrivants.

« L’important, c’est qu’on va maintenir les ressources et les budgets qui sont affectés actuellement de sorte qu’au prorata, on aura donc plus de ressources pour chacun des immigrants qui va arriver ici, l’objectif étant de bien l’intégrer et de le garder ici », a plaidé la députée.

Québec

Politique provinciale