•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La petite histoire des fortifications de Québec

    Plan sur l'une des portes des fortifications permettant l'accès entre la Haute et la Basse-Ville de Québec.
    Les fortifications de Québec sont construites à l'époque de la Nouvelle-France, par Jacques Levasseur de Néré. Photo: Radio-Canada / Reportage à l'émission Le Vieux-Québec du 9 juin 1958
    Radio-Canada

    De nouvelles fortifications ont été découvertes cette semaine à Québec, seule ville encore fortifiée en Amérique du Nord. Ces vestiges remontent à 1693, soit six ans avant le début de la construction des fortifications que l'on connaît aujourd'hui. Elles s'ajoutent aux 4,6 kilomètres qui entourent la ville, bastion défensif de la Nouvelle-France. Visitez en archives cette imposante construction militaire.

    Les fortifications sous le régime français

    À l’émission Le Vieux-Québec du 9 juin 1958, le conservateur au Musée du Québec Gérard Morisset, cigarette à la bouche, et l’animatrice Renée Larochelle se promènent sur les fortifications de la ville pour en présenter l’histoire.

    L’ingénieur militaire Jacques Levasseur de Néré est à l’origine des fortifications de Québec. Mandaté par le roi pour renforcer la défense de la Nouvelle-France, il a l’idée de construire des fortifications permanentes autour de Québec dès 1699.

    La Nouvelle-France fait déjà face, à cette époque, à de nombreuses attaques de la part des Anglais.

    Ce qui aide grandement l’ingénieur, c’est que la ville possède déjà un moyen de défense naturel incroyable, soit le cap Diamant. Il ne suffit alors que de renforcer celui-ci avec un mur de pierre. L’immense chantier comprend également l’érection de plusieurs portes, permettant de relier la Haute et la Basse-Ville, et des bastions de défense.

    Les travaux s’étendent de 1700 à 1720 et ont préséance sur tous les autres chantiers militaires en Nouvelle-France. Mais ce qui en ressort est jugé inadéquat et incomplet. La France oriente plutôt son regard, et son argent, vers la protection de la forteresse de Louisbourg et de Montréal.

    La chute de Port-Royal en 1710 et de Louisbourg en 1745 change de nouveau la donne. Il devient urgent de protéger Québec en priorité. Les travaux reprennent donc à toute vitesse pour consolider les remparts.

    L’imposante fortification n’empêche pas la ville, et subséquemment la colonie, de tomber aux mains des Anglais en 1759.

    Sous le nouveau régime, la consolidation et l’entretien du système défensif de la ville ne sont pas considérés comme des priorités immédiates. Rien ne sera fait pendant près de 30 ans.

    À l’émission Le Vieux-Québec, Gérard Morisset, au cours de la visite, évoque également l’histoire de la porte Kent, qui n’existait pas dans les plans originaux de Levasseur de Néré. Il n’y avait pas, au départ, de chemin nécessitant une ouverture dans le mur fortifié.

    La porte est seulement élaborée en 1878 dans un style « moyenâgeux louche », décrit Gérard Morisset.

    La restauration du site historique

    À l’émission Bon matin du 31 mars 1995, le journaliste Michel Jean annonce, en studio, les premiers détails sur la restauration imminente des fortifications du Vieux-Québec.

    Le gouvernement fédéral vient alors d’investir 11 millions de dollars dans le projet de solidification et de réparation du système défensif de Québec, géré par Parcs Canada.

    Les débuts de la restauration se concrétisent après plusieurs années de stagnation du projet. En effet, peu pouvaient être entrepris du fait que l’Hôtel-Dieu de Québec était propriétaire d’une partie des fortifications. L'hôpital accepte finalement, en 1995, de vendre sa part à Parcs Canada pour 1,25 million de dollars.

    Le lieu historique national des Fortifications-de-Québec est un site incontournable et unique à visiter dans la Capitale-Nationale. Un témoin imposant et inébranlable du riche passé de la ville de Québec.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société