•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Premières Nations s’attendent à une nouvelle relation avec Québec

Ghislain Picard
Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador. Photo: Radio-Canada / Alice Chiche

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), Ghislain Picard, demande au premier ministre désigné, François Legault, d'établir une nouvelle relation avec son peuple.

« Je tiens à féliciter le nouveau premier ministre, M. François Legault. Surtout, je tiens à lui exprimer l’ouverture des Premières Nations à travailler avec son gouvernement pour relancer la relation politique qui nous unit », a déclaré M. Picard dans un communiqué.

Le chef de l’APNQL n'a pas perdu de temps pour rappeler au nouveau premier ministre son engagement envers les Autochtones.

« Nous prenons François Legault au mot lorsqu’il m’écrit, dans une lettre transmise pendant la campagne électorale, qu’un gouvernement de la CAQ mettra en œuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones », soutient Ghislain Picard.

Il s’agit d’un sujet beaucoup trop important pour que cet engagement demeure seulement une simple promesse électorale.

Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

La Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones décrit les droits individuels et collectifs des Autochtones partout dans le monde, notamment en matière de culture et de traditions, d'identité, de santé, d'éducation et de langues.

De passage à Chibougamau, la semaine dernière, François Legault avait également dit vouloir conclure des ententes avec chacune des nations autochtones, en s’inspirant de la paix des braves, conclue entre Québec et les Cris en 2002.

« Il faut faire des ententes sur l’éducation, la santé, [en] incluant la santé mentale. [Il faut] être capable de parler de logements, être capable de parler de l’implication dans des projets de développement économique », avait soutenu François Legault.

Ghislain Picard a répété son invitation à rencontrer le nouveau gouvernement dans les 100 jours suivant l’élection.

S’il y a une volonté politique réelle chez le nouveau gouvernement, nous sommes prêts à collaborer.

Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Le nouveau gouvernement « devra revoir en profondeur la relation politique avec nous », affirme-t-il, ce qui passe par une reconnaissance des droits autochtones et des territoires ancestraux.

Politique provinciale

Politique