•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ balaie les libéraux de la carte en Mauricie

Sonia LeBel tout sourire.

La candidate caquiste dans Champlain, Sonia LeBel, a été élue.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Parti libéral du Québec, qui détenait tous les sièges en Mauricie au déclenchement des élections, a tout perdu au profit de la Coalition avenir Québec (CAQ). Aucun des quatre députés sortants n'a été réélu.

Un texte de Marilyn Marceau

Sonia LeBel élue dans Champlain

La CAQ a remporté son pari de présenter une candidate vedette dans Champlain. L’ancienne procureure en chef de la commission Charbonneau, Sonia LeBel, a remporté la circonscription avec 52 % des voix.

Elle déloge ainsi Pierre Michel Auger, qui était le député libéral de l’endroit depuis quatre ans. Il n'a obtenu que 19 % des voix.

Sonia LeBel pourrait occuper une fonction importante dans un gouvernement caquiste. Questionnée à ce sujet quelques instants après sa victoire, elle s'est contentée de répondre qu'elle allait « laisser François Legault choisir son cabinet ».

En tant que députée de Champlain, elle promet de s'occuper de l'amélioration des réseaux cellulaires et Internet. La priorité a toujours été de rendre Internet accessible [partout], la priorité est de mettre tout le monde en 2018, a-t-elle déclaré.

Marie-Louise Tardif à Shawinigan, le soir des électionsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La candidate caquiste Marie-Louise Tardif deviendra la première députée à représenter la nouvelle circonscription de Laviolette-Saint-Maurice.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

La CAQ remporte Laviolette-Saint-Maurice

Les libéraux n’ont pas réussi à garder la nouvelle circonscription de Laviolette-Saint-Maurice, formée en majorité des deux territoires où siégeaient des libéraux.

C’est la candidate caquiste Marie-Louise Tardif, directrice générale du Parc de l'Île-Melville à Shawinigan, qui a été élue avec 45 % des votes.

Je suis heureusement surprise, parce qu’on a eu peur. On sait que la machine libérale et la machine péquiste sont de grosses machines pour faire sortir le vote.

Marie-Louise Tardif, candidate élue dans Laviolette-Saint-Maurice

Le député sortant de Saint-Maurice, Pierre Giguère, était le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ), Julie Boulet ayant tiré sa révérence de la vie politique après 17 ans comme députée libérale. Il a fini deuxième avec 21 % des voix.

Jean Boulet à la Cage aux sports à Trois-RivièresAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ), Jean Boulet, vient d'apprendre qu'il est élu dans la circonscription de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Jean Boulet porté au pouvoir

Le député de la CAQ Jean Boulet est élu dans la circonscription de Trois-Rivières (42 %) Il déloge ainsi le député libéral sortant Jean-Denis Girard qui a obtenu deux fois moins de votes que son adversaire.

Jean Boulet, qui est le frère de l'ex-députée Julie Boulet, est avocat de profession.

À maintes fois, j’ai répété que j’étais fier du parcours de Julie. J’aurai maintenant mon propre parcours avec la Coalition avenir Québec.

Jean Boulet, candidat caquiste dans Trois-Rivières

Pour ce qui est de mes ambitions, on verra dans les prochaines semaines, a-t-il déclaré. Si vous faites référence à des fonctions particulières, je laisse le soin à François Legault, qui est notre chef qui va devenir le premier ministre du Québec, le soin de déterminer qui formera son conseil des ministres.

Simon Allaire qui sert la main d'une personneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Simon Allaire, le candidat caquiste dans la circonscription de Maskinongé, le soir des élections

Photo : Radio-Canada

Maskinongé devient aussi caquiste

Le député libéral sortant Marc H. Plante est défait dans Maskinongé (27,9 %). Le candidat de la CAQ Simon Allaire a été élu avec 42 %, complétant ainsi le balayage de la CAQ en Mauricie.

Il avait défrayé les manchettes durant la campagne électorale en raison de ses multiples contraventions, notamment pour des excès de vitesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !