•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ remporte Abitibi-Ouest après 42 ans de règne péquiste

Suzanne Blais sourit en parlant à quelqu'un hors champ.
Suzanne Blais, de la CAQ Photo: Radio-Canada / Lise Millette
Radio-Canada

Suzanne Blais, de la Coalition avenir Québec, a été élue dans Abitibi-Ouest. Le résultat aura tardé jusqu'à la toute fin et n'a été dévoilé vers minuit.

Femme d'affaires bien connue à Amos, elle avait été approchée par la CAQ au mois de juillet.

Je l'ai menée fort [ma campagne], j'ai travaillé très fort, j'ai relevé de grands défis. Ce que je retiens de cette campagne, c'est le respect, le respect qui régnait entre tous les candidats, a-t-elle déclaré.

Quant à ses priorités, elle souhaite attendre de rencontrer son chef François Legault avant de se prononcer. Très contente. On voulait un vent de changement, la population a dit oui au vent de changement, a-t-elle ajouté.

Une nouvelle députée pose en compagnie de ses soeurs et de sa mère.Suzanne Blais en compagnie de ses soeurs et de sa mère Photo : Radio-Canada / Lise Millette

François Gendron amer

Il n'y en a plus de château fort.

François Gendron, député d'Abitibi-Ouest pendant 42 ans

M. Gendron a avoué qu'il était un peu amer de cette défaite. J'ai accompagné Sylvain Vachon du mieux que j'ai pu, mais qu'est-ce que vous voulez, le peuple voulait essayer d'autre chose, alors je souhaite la meilleure des chances à la candidate, mais c'est un balayage au Québec, a-t-il ajouté.

François Gendron et son poulain Sylvain Vachon discutent en privé.Sylvain Vachon et François Gendron lors de la soirée électorale Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Le candidat péquiste est néanmoins fier d'avoir obtenu presque 33 % des votes, soit deux fois plus que son parti dans l'ensemble de la province. Selon lui, son parti a encore des appuis forts dans la circonscription.

Je n'ai pas de regrets dans cette campagne. On avait un plan, on a respecté le plan de match, on a fait du porte-à-porte et on a rencontré des groupes, a-t-il lancé.

Québec solidaire troisième

La candidate pour Québec solidaire, Rose Marquis, a travaillé 26 ans dans une commission scolaire en tant que professionnelle. Elle est sortie sereine de cette soirée de résultats.

J'ai eu un beau support et ça m'a permis de connaître beaucoup mieux ma région, surtout le secteur d'Amos. On était une petite équipe, mais bien le fun avec qui travailler, alors moi je suis bien contente de ce qui se passe, a-t-elle admis.

Le Parti libéral dernier

De son côté, le candidat libéral Martin Veilleux s'est dit très déçu de l'issue du vote. Il s'était présenté il y a environ 20 ans dans cette même circonscription. Il avoue que sa campagne a été difficile et a tenu à remercier son équipe pour le travail accompli en ce sens.

Ce n'est pas facile une campagne électorale. C'est 40 jours à 12 heures par jour. Sans nos bénévoles, on n'est rien. C'est de plus en plus difficile avoir des bénévoles, donc ceux qu'on a, on est content de les avoir, a-t-il confié.

Un candidat du Parti libéral du Québec accorde une entrevue à un journaliste hors champ.Martin Veilleux représentait le Parti libéral du Québec Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Les résultats finaux :

  • Suzanne Blais : 7680 voix / 34,11 %
  • Sylvain Vachon : 7485 voix / 33,25 %
  • Rose Marquis : 3735 voix / 16,59 %
  • Martin Veilleux : 2546 voix / 11,31 %

Taux de participation : 64,76 %

Notre dossier sur les élections provinciales 2018 au Québec

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale