•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu’est-ce que le nouvel accord de libre-échange changera pour vous?

Drapeaux du Canada, des États-Unis et du Mexique
L'Accord États-Unis-Mexique-Canada fera des gagnants et des perdants. Photo: iStock
Radio-Canada

Les Ontariens ressentiront différemment les effets du nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) selon leur gagne-pain ou leurs habitudes de consommation.

Voici en résumé quelques-uns des changements apportés par l’AEUMC.

Si vous êtes un producteur laitier

Jean-Pierre Beaulieu, propriétaire de la ferme Francorive de Noëlville, craint l’élimination de la classe 7, qui encourageait les entreprises de transformation à acheter du lait canadien plutôt que le lait diafiltré provenant des États-Unis pour la production de yogourt et de fromage.

L'homme se tient dans son étable, on voit quelques vaches en arrière plan.L'agriculteur Jean-Pierre Beaulieu n'est pas sûr que sa ferme survivra à la nouvelle entente commerciale nord-américaine. Photo : Radio-Canada / Christian Noël

Cela représente 25 % de notre production, explique M. Beaulieu, qui ajoute qu’avec les concessions faites dans les accords avec l’Union européenne et l’accord de Partenariat transpacifique, l’avenir de sa ferme est plus qu’incertain.

Mes redevances à la caisse populaire ne vont pas diminuer parce que j’ai perdu 30 % du marché.

Jean-Pierre Beaulieu, producteur laitier

Le gouvernement fédéral a indiqué qu’il y a aura des compensations pour les producteurs laitiers.

Pour les consommateurs de produits laitiers

Le prix d’un litre de lait américain se vend environ 0,30 $ moins cher qu’un litre de lait canadien, selon David Pavot, chargé de cours à la faculté de droit de l’Université de Sherbrooke.

M. Pavot estime que ce sera la responsabilité des consommateurs d’acheter du lait provenant de fermes canadiennes pour soutenir l’industrie.

Un verre de lait.Les producteurs de lait américains auront un plus grand accès au marché canadien. Photo : Radio-Canada

L'expert explique qu’il n’est pas garanti que la provenance du lait qui servira à la fabrication de yogourt ou de fromage soit indiquée sur les emballages.

Le chargé de cours ajoute qu’au-delà des menaces économiques pour les producteurs canadiens, il pourrait y avoir un danger pour la santé, car le lait diafiltré américain serait, dans certains cas, produit avec des hormones qui sont interdites au Canada.

Je ne sais pas si le gouvernement canadien aura la volonté d’interdire le lait qui ne correspond pas aux normes en vigueur au pays.

David Pavot, chargé de cours à l'Université de Sherbrooke

En santé

Selon l’analyste Gérald Fillion, l'AEUMC pourrait entraîner une hausse du prix des médicaments.

Un pharmacien tenant un pot de médicaments.Certains médicaments pourraient coûter plus cher en raison du nouvel accord de libre-échange. Photo : Radio-Canada

Les fabricants de médicaments génériques canadiens devront dorénavant attendre dix ans au lieu de huit avant l’expiration des brevets.

Achat en ligne et voyage

Il sera maintenant possible de faire un achat en ligne, avec un vendeur basé aux États-Unis, jusqu’à une valeur de 150 $ sans frais de douane. La limite était auparavant de 20 $.

Les achats de 40 $ ou moins faits aux États-Unis seront exemptés des taxes de vente, soit le double de l’ancienne limite.

Un poste frontalier canadienIl n'y a aura pas de différence notable pour les voyageurs qui traversent la frontière. Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

L’accord, qui concerne le commerce, n’apporte aucun changement aux exigences pour traverser la frontière.

Les voyageurs canadiens ont toujours besoin d’un passeport ou d’une carte Nexus pour visiter les États-Unis.

Pour les travailleurs de bois, de l’acier ou de l’aluminium

Les tarifs imposés sur le bois d’œuvre au Nouveau-Brunswick n’ont pas été abolis.

Même chose pour les tarifs douaniers instaurés plus tôt cette année pour les exportations d’aluminium et d’acier, qui sont maintenus pour l'instant.

Le Canada a toutefois réussi à conserver l’article 19 de l’ALENA, qui permet de régler des différends commerciaux grâce à des comités indépendants.

Selon David Pavot, l’offre américaine n’était pas intéressante pour que le Canada accepte de faire d’autres concessions et a préféré exclure ces deux industries du nouvel accord.

Le chargé de cours croit qu’une solution diplomatique dans ce dossier serait possible dans les prochaines semaines.

Domaine de l’automobile

Les syndicats et les travailleurs sont soulagés d’apprendre que le gouvernement américain n’imposera pas de tarifs douaniers sur les importations de véhicules et de pièces d’auto du Canada.

Dans le cadre du nouvel accord, les travailleurs de l’automobile du Mexique devront recevoir un salaire plus élevé, ce qui aidera à réduire l’exode des emplois vers ce pays.

Accords commerciaux

Économie