•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections à Timmins : le futur de Stars and Thunder

Une camionnette blanche passe près d'une pancarte qui souhaite la bienvenue à Timmins en trois langues.

L'avenir du festival de musique et de feux d'artifice de Timmins est un des principaux enjeux de la campagne électorale.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Radio-Canada

Les difficultés financières du festival Stars and Thunder de Timmins se sont immiscées dans le débat électoral. Les candidats s'entendent que des changements s'imposent. Mais alors que le maire sortant souhaite que le festival demeure une initiative municipale, ses adversaires croient qu'il faudrait plutôt le privatiser.

Un texte de Didier Pilon

Contrairement au festival Rock on the River, qui est géré par l’organisme sans but lucratif Timmins Festival & Events Committee, la municipalité de Timmins a organisé les deux éditions de Stars and Thunder.

En 2018, le festival de huit jours a enregistré un déficit de 1,6 million de dollars, soit près d’un million de plus que le déficit de 560 000 $ de l’édition précédente.

La privatisation prônée par plusieurs candidats

Tout comme ses adversaires George Pirie, Daniel Fortier et Lauchlan MacInnes, Ray Burey aimerait que la municipalité se désinvestisse du festival.

Ça aurait dû être financé comme Rock on the River, a-t-il déclaré. En tant que municipalité, nous devrions fournir un lieu pour le concert [sic], mais nous ne devrions pas être responsables de financer ce genre d’événement.

George Pirie abonde dans le même sens.

Égoportrait d'un homme dans un véhicule.

Daniel Fortier, candidat à la mairie de Timmins.

Photo : Daniel Fortier/Facebook

Si le festival présente un plan d’affaires dans lequel il est géré par un organisme sans buts lucratifs, dirigé par des individus qui savent gérer des festivals, fait appel à des bénévoles qui sont vraiment des bénévoles et qu’aucun risque financier n’est pris par la ville ou ses contribuables, alors ce sera un modèle que je peux appuyer.

George Pirie, candidat aux élections municipale à Timmins

Toutefois M. Pirie ne précise pas en quoi consiste cet appui.

MM. MacInnes et Fortier font aussi écho à cette ligne de pensée.

L’an prochain, si le Conseil décide d’aller de l’avant, la municipalité de Timmins ne sera pas responsable des gains ou des pertes, déclare M. Fortier. Nous ne serons qu’un commanditaire.

Dans sa forme actuelle, non, Stars and Thunder ne devrait pas continuer, s’exprime M. Fortier, sans équivoque. Alors que la ville devrait appuyer ce genre d’événements, ils sont mieux laissés aux intérêts privés.

Toutefois, aucun des candidats n’identifie un organisme intéressé de prendre en charge le festival et les risques financiers qui en découlent.

Le maire Black garde le cap

Le maire sortant Steve Black avoue que des changements s’imposent, mais tient toutefois à ce que le festival demeure un projet municipal.

Il faut modifier le festival afin d’éviter les pertes financières connues en 2018. […] Je crois qu’il faut diminuer à quatre jours la durée du festival et réduire le budget de manière à l’ajuster aux recettes de 2018.

Steve Black, maire de Timmins

Il nuance aussi le déficit en fonction des retombées économiques plus larges.

En 2017, on a évalué à 10,9 millions de dollars les retombées économiques pour la communauté locale, déclare-t-il. De plus, au cours des deux dernières années, au moyen de tirages 50/50, des organismes de bienfaisance et à but non lucratif ont recueilli plus de 311 000 $ pour appuyer leur organisme.

Le maire de Timmins, Steve Black

Le maire de Timmins, Steve Black

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Selon le maire, il faut aussi prendre en compte les épargnes des festivaliers de Timmins, qui ont pu assister à du divertissement de classe internationale ici même, chez nous, sans frais de déplacement ou d’hébergement.

Plus important encore, l’événement a été l’occasion du plus grand rassemblement communautaire. Au cours de celui-ci, la population a pu se réunir et profiter de la Saint-Jean-Baptiste, de la fête du Canada, d’une semaine de festivités et ressentir la fierté de vivre à Timmins.

Steve Black, maire de Tiimmins

Nord de l'Ontario

Politique municipale