•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jonatan Julien célébre sa victoire dans la circonscription de Charlesbourg.

Jonatan Julien célébre sa victoire dans la circonscription de Charlesbourg.

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Radio-Canada

La vague caquiste que les sondeurs prédisaient depuis plusieurs mois dans la grande région de Québec s'est matérialisée lundi, quand le parti de François Legault y a remporté une quinzaine de sièges.

Un texte de Louis Gagné

Les députés sortants François Paradis (Lévis), Geneviève Guilbault (Louis-Hébert), Éric Caire (La Peltrie) et Marc Picard (Chutes-De-La-Chaudières) ont tous été réélus.

De leur côté, les candidats Jonatan Julien (Charlesbourg), Sylvain Lévesque (Chauveau), Mario Asselin (Vanier-Les Rivières), Jean-François Simard (Montmorency), Vincent Caron (Portneuf), Émilie Foster (Charlevoix-Côte-De-Beaupré), Isabelle Lecours (Lotbinière-Frontenac), Stéphanie Lachance (Bellechasse), Samuel Poulin (Beauce-Sud), Marie-Eve Proulx (Côte-du-Sud) et Luc Provençal (Beauce-Nord) l’ont emporté dans leur circonscription respective.

Il s’agit d’une progression importante pour la CAQ qui, au déclenchement de la campagne électorale le 23 août, ne détenait que cinq sièges dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Elle en compte maintenant 15.

Répartition des sièges, avant et après

« Absolument fantastique »

« Au moment où on se parle, c’est comme si je ne le réalisais pas encore […] Je suis extrêmement heureux. C’est un moment absolument fantastique », a réagi Éric Caire, dont le parti formera le prochain gouvernement après avoir remporté une majorité absolue de circonscriptions.

Ça fait 11 ans que je suis en politique, dans l’opposition, 11 ans qu’on travaille d’arrache-pied, jour après jour, pour en arriver à un résultat comme celui-là.

Éric Caire, député vainqueur, La Peltrie

Pas un balayage

La vague de la CAQ n’aura toutefois pas été assez forte pour remporter les circonscriptions de Taschereau et Jean-Lesage, qui ont été ravies par Québec solidaire.

Chez les libéraux, seul le député de Jean-Talon, Sébastien Proulx, a réussi à conserver son siège. Plusieurs députés et ministres libéraux sortants ont été défaits, dont Véronyque Tremblay (Chauveau) et François Blais (Charlesbourg).

Ayant perdu Taschereau, le Parti québécois est complètement balayé de la région de Québec.

Geneviève Guilbault, heureuse de sa victoireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Geneviève Guilbault, heureuse de sa victoire

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

La progression de la CAQ dans la région de Québec ne constitue pas une grande surprise. La formation politique trônait en tête des sondages depuis plus d’un an.

Si cette avance s’est maintenue tout au long de la campagne, les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour autant.

Un prêt controversé

Le prêt de 55 000 $ qu’Éric Caire, et son ex-conjointe ont contracté auprès du maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, a donné passablement de fil à retordre à la CAQ.

Les adversaires du député de La Peltrie, en particulier le Parti libéral et le Parti québécois, l’ont accusé à maintes reprises de s’être placé en conflit d’intérêts en acceptant le prêt.

La CAQ a également eu maille à partir avec Régis Labeaume après s’être inscrite en faux contre sa demande d’augmenter le nombre d’immigrants francophones dans la région.

Ces controverses n’auront cependant pas empêché le parti de François Legault de rafler 8 des 11 circonscriptions de la Capitale-Nationale et de réaliser un balayage dans la Chaudière-Appalaches.

Québec

Politique provinciale