•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louis Riel dans un nouvel opéra qui mêle français, anglais et michif

On voit trois personnes, Suzanne Steele, Neil Weisensel et Estelle Shook, assis à des tables de travail dans une église qui leur sert de lieu de travail.

La librettiste Suzanne Steele, le compositeur Neil Weisensel et la metteure en scène Estelle Shook sont en plein travail, à Winnipeg en août dernier.

Photo : rielheartofthenorth.com

Radio-Canada

Composer un nouvel opéra sur Louis Riel et en même temps, raconter cette histoire en français, en anglais et en michif : c'est le défi que se sont donné le compositeur winnipégois Neil Weisensel et la poétesse métisse Suzanne Steele. Leur œuvre sera présentée à Regina et Winnipeg.

Un texte de Sylviane Lanthier

L’opéra contemporain n’est pas une nouveauté pour Neil Weisensel. Ce musicien et chef de chorale en a déjà composé plusieurs qui ont été montés un peu partout au Canada. Mais quand il raconte à son entourage qu’il prépare un opéra sur Louis Riel, cela suscite toutes sortes de réactions. « Des gens me disent : est-ce que t’es fou? qu’est-ce que tu fais là? » raconte-t-il avec un sourire dans la voix.

C’est que Louis Riel représente un grand défi, admet-il. « C’est une histoire partagée par beaucoup de monde » et c’est aussi « un homme compliqué ». « Il y a certaines [sensibilités] politiques qu’il faut observer », résume-t-il, dans une entrevue accordée à Louis-Philippe Leblanc du 6 à 9.

Mais ce Louis Riel sera particulier, dit-il, parce qu’il y travaille avec la poétesse métisse Suzanne Steele de Vancouver, une artiste reconnue qui a choisi de raconter l’histoire de Riel du point de vue des femmes de sa vie. C’est ce qui sera au cœur de Riel : Heart of the North.

La question qu’on pose c’est : qu’est-ce qu’il fallait pour aimer un tel homme?

Neil Weisensel, compositeur de Riel : Heart of the North

« Pour lui, le plus important était de trouver un pays pour les Métis, alors si tu l’aimais tu arrivais en deuxième dans sa vie, tu n’étais pas la première chose », explique le compositeur.

Riel : Heart of the North parle en français, en anglais et en michif de l’amour de Riel pour son pays et pour son peuple.

Dans l’ouverture, qui porte sur la volonté de Louis Riel et des Métis d’avoir une terre bien à eux, la musique rappelle les gigues métisses et combine musiques traditionnelle et d’opéra. Dans une autre scène, alors que Riel visite sa sœur Sara dans son couvent à l’Île à la Croix, frère et sœur se rappellent leur enfance alors qu’en arrière-plan, on entend les religieuses chanter en latin.

Neil Weisensel joue ainsi sur plusieurs tableaux dans cet opéra, qui mêle plusieurs influences, langues et expériences culturelles.

« Je sais comment gérer les langues différentes, explique-t-il. C’est mon 8e opéra. Mais c’est mon premier en français. J’ai toujours voulu écrire un opéra en français. L'anglais et le français, pour moi, sont faciles. Le défi, c’est de travailler dans la langue michi », explique-t-il.

Il y a, dit-il, deux grandes langues métisses : le michif « qui comprend 80 % de français et 20 % de cri », alors que l’autre « comprend 80 % de cri et 20 % de michif ».

Il a donc fallu trouver des traducteurs dans ces langues, raconte le compositeur. « Et ensuite je suis allé les voir et je les ai enregistrés quand ils parlaient. » Chaque ligne du livret qu’ils récitaient ainsi a été transcrite par le compositeur qui leur a attribué un numéro et un fichier sonore, des étapes qui lui ont permis d’écrire la musique en tenant compte de la musicalité et de la sonorité des langues métisses.

« Quand on a fait un workshop en août, on a invité les traducteurs, et comme il y a aussi du saulteaux, on avait quatre groupes de traducteurs, et ils ont tous dit : oui, on comprend ce que les chanteurs chantent. »

Neil Weisensel précise que les traducteurs du projet sont June Bruce, Lorraine Coutu, Agathe Chartrand et Jules Chartrand de Saint-Laurent. Verna DeMontigny, Debra Beach Ducharme et Donna Beach de la Première Nation Ebb and Flow ont fait les traductions en saulteaux.

Dans leur désir d’authenticité et leur volonté de bien représenter la culture métisse, Neil Weisensel et Suzanne Steele ont d’abord effectué une tournée « dans le pays des Métis », qui les menés à la rencontre des gens au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta, ainsi qu'au Montana et aux Dakotas du Nord et du Sud. « On a rencontré des gens et vu des sites historiques et c’est comme ça que Suzanne a trouvé cette histoire, raconte le compositeur. Et maintenant, on fait le travail pour l’amener sur la scène. »

L’opéra Riel : Heart of the North sera présenté dans un premier temps à Regina le 9 mars 2019, puis à Winnipeg en 2020.

Avec une entrevue de Louis-Philippe Leblanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Arts de la scène