•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Hier encore, Charles Aznavour se livrait

    Dans une salle de spectacles, debout sur une scène, le chanteur français Charles Aznavour chante, le poing fermé.
    Le chanteur français Charles Aznavour est décédé le 1er octobre 2018. Photo: Radio-Canada / André Le Coz

    L'auteur-compositeur-interprète Charles Aznavour n'est plus. L'artiste français d'origine arménienne s'est éteint à l'âge de 94 ans dans sa résidence du sud de la France, le 1er octobre 2018. Charles Aznavour a ponctué sa longue carrière artistique de nombreuses visites au Québec. Nos archives des années 1960 révèlent un artiste passionné et chaleureux.

    Ses amitiés québécoises

    Charles Aznavour avait déjà déclaré que personne ne pourrait l’empêcher de chanter et qu’il mourrait sur scène. Il est pourtant parti doucement dans la nuit de dimanche à lundi, laissant derrière lui une empreinte indélébile sur le monde artistique mondial.

    Au Québec, il fut particulièrement louangé, et ce, dès le début de sa carrière. Ses premiers pas sur la scène montréalaise remontent à 1948. Il reste au Québec pendant deux ans, durant lesquels il écrit des chansons, se produit et se lie d’amitié avec des figures de la musique québécoise.

    Il devient ami dans les années 1950 avec Jacques Normand, qui sera par la suite un des grands animateurs de Radio-Canada. Ensemble, ils font des tournées de cabarets à travers le Québec.

    À l’émission Music-Hall du 26 novembre 1961, les deux amis se retrouvent et se remémorent des souvenirs de leurs débuts musicaux.

    Music-Hall, 26 novembre 1961

    L’amour, son thème central

    Charles Aznavour est l’auteur de grandes ballades amoureuses qui ont marqué les esprits d’ici et d’ailleurs, et ont touchées de nombreuses générations.

    Des chansons qui parlent de passions et d’amours interdites, de ruptures et de cœurs brisés.

    « Parce que l’amour est le thème unique de toute la vie de chacun », dit-il en entrevue avec le journaliste Guy Viau à l’émission de radio Partage du jour du 1er avril 1963.

    Partage du jour (audio), 1 avril 1963

    Ses chansons sont chargées d’émotions, empreintes pour la plupart de beaucoup de mélancolie. Celui qu’on surnomme le Pierrot triste s’explique ainsi :

    Les gens heureux n’ont pas d’histoire, alors les histoires gaies n’intéressent personne.

    Aznavour parmi les jeunes

    Charles Aznavour avait réitéré cette même vision de l’amour et de la mélancolie l’année précédente à son passage à l’émission L’Écran des jeunes du 9 février 1962.

    Assis au piano et entouré de jeunes reporters en herbe, Charles Aznavour répond avec honnêteté à leurs questions sur la musique, sur l’amour et sur la scène.

    Il leur explique notamment que « les arts dans tout ce que ça comporte » sont essentiels à sa vie et à son œuvre. Et pourquoi il ne se produit plus dans les cabarets.

    L’Écran des jeunes, 9 février 1962

    L’œuvre de Charles Aznavour ne fut jamais un plaisir démodé. Elle a été encensée par un public qui l’aimait et qui continuera de l’aimer bien longtemps après son départ.

    Quelques dates de la longue vie de Charles Aznavour

    • Le chanteur naît à Paris en 1924. Ses parents, tous deux des artistes, sont arméniens.
    • Son vrai nom de famille est Aznavourian.
    • Il est découvert par Édith Piaf en 1946.
    • Il vit au Québec de 1948 à 1950. Après son retour en France, il reviendra plusieurs fois dans la province.
    • Il participe aux célébrations du 400e de la ville de Québec en 2008. Pendant son séjour dans la Capitale-Nationale, il reçoit l’insigne de l’Ordre du Canada.
    • Cette même année, il reçoit également la nationalité arménienne.
    • En 2009, il reçoit l'insigne d'officier de l'Ordre national du Québec et un doctorat honorifique de l’Université de Montréal.
    • En 2009, il devient ambassadeur de l’Arménie en Suisse. Il était aussi auparavant ambassadeur permanent en Arménie auprès de l'UNESCO.
    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts