•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre de prévention des surdoses : un mois de plus avant une décision, dit le gouvernement

Une trousse de naloxone.
Les trousses de naloxone. Photo: Radio-Canada / CBC/Robert Short
Radio-Canada

Le gouvernement ontarien souhaite avoir un mois de plus afin de se pencher sur les études entourant les centres de prévention des surdoses

En août, le gouvernement progressiste-conservateur de l'Ontario a annoncé un moratoire sur l'ouverture de nouveaux sites afin de déterminer leur efficacité.

Vendredi dernier, Ottawa a accordé un sursis de six mois à ces établissements, alors que la province poursuit son examen de la question. La ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Christine Elliott, a indiqué mettre la touche finale à ses recommandations.

À la sortie de la période de questions, lundi, la ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires, Lisa MacLeod, a réitéré que le gouvernement de Doug Ford prennait sérieusement la crise des opioides, mais qu'il devait faire preuve de diligence sur le sujet.

Des croix plantées devant Queen's Park

Des manifestants ont planté 1265 croix dans la pelouse devant l'Assemblée législative provinciale à Toronto, lundi matin, marquant la mort de chacune des victimes d'une surdose d'opioïdes l'an dernier en Ontario.

Photo de dizaines de croix blanches en bois plantées dans le gazonDes croix plantées devant l'Assemblée législative à Toronto le 1er octobre, à la mémoire des victimes de surdoses d'opioïdes. Photo : CBC/Paul Smith

La manifestation organisée par des organismes de prévention des surdoses visait à inciter le gouvernement de Doug Ford à garder ouverts les huit centres d'injection supervisée existants et à en ouvrir d'autres.

La militante Gillian Kolla du groupe Toronto Overdose Prevention Society presse les conservateurs ontariens de mettre fin à leur examen et d'approuver l'ouverture des trois autres centres d'injection qui avaient été autorisés par l'ancien gouvernement libéral, soit à Toronto, à Thunder Bay et à St. Catharines.

[Les centres d'injection supervisée] jouent un rôle vital au sein de la communauté.

Gillian Kolla, manifestante

Mme Kolla souligne que des experts médicaux un peu partout dans le monde croient que ces établissements aident à sauver des vies, une position partagée par le maire de Toronto, John Tory, et la ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor.

Toronto

Politique provinciale