•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une semaine « cruciale » au Nouveau-Brunswick

L'avenir du Nouveau-Brunswick dépend en partie des choix que fera le chef du Parti vert David Coon, au cours des prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Radio-Canada

Une semaine décisive s'amorce à Fredericton. Libéraux et conservateurs misent sur des discussions avec les tiers partis et sur des jeux de coulisses pour tenter de former un gouvernement. Des rencontres ont eu lieu lundi, mais leur dénouement pourrait difficilement être plus incertain.

Un texte de Catherine Allard

Les discussions lors de cette semaine vont être cruciales, il n’y a pas de doute, affirme le chef libéral Brian Gallant, en entrevue à l’émission Réveil Nouveau-Brunswick, à Radio-Canada.

Le chef du Parti vert, David Coon, s'est entretenu de façon informelle lundi avec le libéral Brian Gallant et le progressiste-conservateur Blaine Higgs. Une rencontre plus formelle entre Brian Gallant et David Coon est prévue pour mardi.

Nous avons discuté avec Monsieur Higgs et Monsieur Gallant, dit David Coon, dans une déclaration envoyée par courriel lundi en fin d'après-midi.

Ce sont des discussions en cours qui continueront durant la semaine. Ils ont tous deux admis que nous devons trouver une façon de stabiliser le gouvernement pour les Néo-Brunswickois même avec un gouvernement minoritaire. Mon caucus et moi continuerons de travailler pour y arriver.

Brian Gallant mise sur ses négociations avec David Coon

Nous pensons qu’il y a quand même des valeurs, des principes et même plusieurs aspects de nos plateformes qui sont assez similaires, dit Brian Gallant.

Le chef du Parti libéral prévient les Néo-Brunswickois que si aucun partenariat ne se concrétise avec les verts, cela laissera le champ libre à un gouvernement progressiste-conservateur soutenu par l’Alliance des gens.

Les députés libéraux élus applaudissent leur chef, Brian Gallant.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le caucus libéral se réunit lundi à French Village, près de Fredericton, pour discuter des scénarios pouvant mener à un gouvernement libéral.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Brian Gallant a réitéré qu’il n’avait pas l’intention de former un partenariat avec l’Alliance des gens ni avec le Parti progressiste-conservateur de Blaine Higgs. Il n’écarte cependant pas la possibilité de rallier les membres plus progressistes des bleus.

Blaine Higgs ouvre la porte à une entente

Blaine Higgs, chef des progressistes-conservateurs, pense aussi qu'une entente avec les verts est possible pour son parti. Il y a toujours de l'espace pour une entente et c'est ce sur quoi nous travaillons.

Il pense notamment pouvoir s'entendre avec les verts sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la restructuration des dépenses publiques et des votes plus ouverts à l'Assemblée législative.

Jusqu'ici, Blaine Higgs affirmait ne pas vouloir signer d'entente. Il semble lundi avoir ouvert la porte à l'idée, non seulement avec le Parti vert, mais même avec l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.

Si nous pouvons trouver un engagement pour quatre ans... et je veux bien que monsieur Austin soit aussi ouvert à cela, parce que nous voulons de la stabilité pour la province.

Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick

Aucune rencontre n'est prévue entre Blaine Higgs et Kris Austin pour l'instant.

« Les progressistes devraient se poser des questions »

Brian Gallant affirme que des gens de son équipe ont approché des élus progressistes-conservateurs afin de les rallier à leur cause.

Ce sont les progressistes à l’intérieur du Parti conservateur qui auront à choisir. Est-ce qu’ils veulent faire partie d’un gouvernement avec l’Alliance des gens, ou arrêter ce genre d’entente et laisser un gouvernement qui est selon moi progressiste, avec nous.

Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Le chef libéral mise sur la division que créerait au sein du Parti progressiste-conservateur une possible entente avec l’Alliance des gens pour obtenir l’appui d’élus conservateurs.

Je ne peux pas croire que les vrais progressistes à l’intérieur du caucus conservateur ne vont pas prendre action pour arrêter une telle entente entre les deux partis, conservateur et l’Alliance des gens, dit Brian Gallant.

Gallant reste premier ministre, pour l’instant

Dirigés par Blaine Higgs, les progressistes-conservateurs ont remporté 22 sièges, contre 21 pour les libéraux de Brian Gallant.

Les libéraux peuvent donc rester au pouvoir pendant que les deux partis tentent d'obtenir le soutien des verts et de l'Alliance des gens qui ont tous deux remporté trois sièges.

Brian Gallant a déclaré qu'il convoquerait les députés à l'Assemblée législative d'ici le 23 octobre.

Un cas de figure à l'Assemblée législative.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dans un cas de figure où les libéraux s'entendent avec les verts et les progressistes-conservateurs s'entendent avec l'alliance, il manquera quand même un député pour arriver à la majorité, puisque l'un d'eux doit agir comme président de l'assemblée.

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale