•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du procès d'un Sudburois accusé d'avoir aidé des motards criminalisés

Enseigne du palais de justice dans le Grand Sudbury.
Le procès de Christopher Casola débutera lundi par la sélection du jury. Photo: CBC/Kate Rutherford
Radio-Canada

Le procès du Sudburois Christopher Casola, accusé notamment de s'être servi de son emploi pour venir en aide à des groupes de motards criminalisés, commence lundi. Il devrait durer six semaines.

M. Casola, âgé de 47 ans, doit répondre à 11 chefs d’accusation, dont le bris de confiance, une infraction au profit d’une organisation criminelle et l’usage non-autorisé d’un ordinateur et d’armes à feu.

La police indique qu’en 2014, M. Casola aurait eu accès illégalement aux données de plusieurs personnes par le biais des ordinateurs de l’Agence du revenu du Canada. Il était alors employé au centre de traitement des données fiscales de Sudbury.

Christopher Casola était également membre du club de motards Bacchus, selon la police.

Le Sudburois a été inculpé au printemps 2016 et se trouve en libération conditionnelle. Il lui est interdit d’établir tout contact avec les membres des clubs de motards Bacchus, Outlaw et Hells Angels. M. Casola n’a pas non plus le droit de se présenter au poste de police de Sudbury, à moins qu’il n’y soit pour discuter des termes de sa libération.

Le procès débutera par la sélection du jury.

Nord de l'Ontario

Procès et poursuites