•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après SLĀV et Kanata, Fabien Cloutier est inquiet pour la liberté des créateurs

À l'émission de Tout le monde en parle diffusée dimanche, l'auteur, metteur en scène et comédien Fabien Cloutier a dit souhaiter que les polémiques entourant deux spectacles de Robert Lepage cet été n'aient pas semé chez les créateurs une « peur de parler de l'autre ».

Les pièces de théâtre SLĀV et Kanata, toutes deux mises en scène par Robert Lepage, ont fait l’objet d’accusations d’appropriation culturelle. Dans les deux cas, certains critiquaient l’absence ou la faible présence d’acteurs issus des communautés dont les histoires étaient racontées sur scène. Le premier spectacle a été annulé et le deuxième sera finalement présenté à Paris après avoir subi le même sort.

Robert Lepage avait parlé d'un « coup porté à la liberté d'expression artistique » à la suite de l'annulation de SLĀV.

Fabien Cloutier affirme qu’il « va falloir oser plus » pour mieux représenter la diversité dans les productions culturelles au Québec, mais il dit ne pas souhaiter « qu’on se laisse gagner par la peur ».

Est-ce que je peux écrire, moi, une pièce qui se passe à Montréal-Nord? […] Est-ce que j’ai un risque? Je ne le sais pas, mais je souhaite pouvoir le faire et je pense que je réussirais à le faire.

Fabien Cloutier

Fabien Cloutier s’est désolé du ton employé par certains dans les débats entourant ces questions. « Le choix des mots est très important des deux côtés », croit-il.

« Robert Lepage a peut-être fait un truc qui a déplu à des gens, mais Robert Lepage n’est pas raciste. […] Une fois que ces mots-là sortent, ça devient peut-être un peu plus difficile de prendre un pas de recul. […] Je trouve que Lepage a su faire ça. »

« J’ai l’impression qu’il y a eu le début d’un dialogue, dit-il. Ça serait bien qu’il se poursuive. »

Arts de la scène

Arts