•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcourir 200 000 km afin de prévenir le cancer du sein

Des gens sont amassés devant une scène extérieure pour regarder une prestation musicale.
Des prestations musicales étaient au programme Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Fondation du cancer du sein du Québec célébrait dimanche au parc Maisonneuve la fin de la Virée rose, une campagne de financement par l'activité physique qui a permis d'amasser plus de 106 000 $.

L’objectif de 100 000 $ a donc été légèrement dépassé.

Au menu des célébrations : des prestations musicales des Porn Flakes, de Lulu Hugues et de Luce Dufault ainsi qu’un numéro de l’humoriste Jean-Thomas Jobin, entre autres.

Dans les dernières semaines, 900 participantes, dont plusieurs qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein par le passé, ont avalé les kilomètres à la marche, à la course et en vélo. Au total, elles ont parcouru 197 467 km.

En plus de l’argent récolté, certaines ont profité de l’occasion pour changer leurs habitudes de vie ou pour retrouver un mode de vie actif.

« J’ai terminé mes traitements en mai et la Virée rose commençait, alors je me suis inscrite à ce mouvement-là », relate Mireille Fortier, survivante de deux cancers. « C’est arrivé à point nommé dans ma vie, parce que j’étais rendue à la phase de reconstruction, à la phase de remise en forme. »

D’avoir toutes ces femmes qui se remettent en forme ensemble, ça fait en sorte que la pente à remonter est plus facile.

Mireille Fortier, participante de la Virée rose

« On veut que les gens prennent conscience de la chance qu’ils ont d’être autonome, d’être en forme et qu’ils en profitent, explique Véronique Laberge. Parce que, fondamentalement, ça fait un bien fou de bouger. »

J’avais comme objectif 500 km pour cet été. Je l’ai dépassé, je suis arrivé à 630 km, en plus de ramasser des fonds. Donc, c’est bénéfique pour la cause.

Annie Slight

Le cancer du sein touche une femme sur huit et représente le quart de tous les cancers. Chaque année, 26 000 Canadiennes sont atteintes de cette maladie, dont 6000 au Québec.

L’éclaircie au tableau : le taux de mortalité est en baisse depuis les années 1980 et est à son plus bas en près de 70 ans.

Avec les informations de Michel Marsolais

Santé physique et mentale

Santé