•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Salaire minimum : Québec appelé à emboîter le pas à l’Alberta

Des dollars canadiens de valeurs variées en tas.
L'Alberta haussera son salaire minimum à 15 $ l'heure lundi. Photo: iStock / Ben185
Radio-Canada

L'Alberta deviendra lundi la première province canadienne à hausser son salaire minimum à 15 $ l'heure. Au Québec, ceux qui défendent les non-syndiqués et les travailleurs à bas salaire pressent le gouvernement d'accélérer le pas et de suivre l'exemple albertain.

Environ 254 000 personnes, c’est-à-dire 11 % des travailleurs albertains, gagnent en ce moment moins que ce taux horaire.

« Il faudrait que ça aille plus vite que ça, parce qu'à 12 $ l'heure, c'est pas une cachette : il n'y a personne qui peut vivre dignement et décemment au Québec, en 2018, avec ce genre de salaire là », a assuré le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer.

L'Alberta fait un grand pas, et on souhaite que le Québec aille le plus rapidement possible vers ce 15 $ l'heure.

Daniel Boyer, président de la FTQ

L’effet sur l’économie

Le contexte est propice à l'application de cette mesure, estime celui qui dirige la plus grande centrale syndicale de la province, puisque le Québec est actuellement en pénurie de main-d’œuvre.

Il ajoute que les effets « dramatiques » que cette hausse aurait sur l’emploi et sur l’inflation sont exagérés. « On a des données tout à fait contraires », a-t-il lancé.

En Ontario, l’augmentation à 14 $ l’heure n’a pas empêché le marché de l’emploi de croître de 14 000 postes par mois, en moyenne, à partir du début de 2018, la plus forte croissance depuis 2010.

Le gouvernement provincial de Doug Ford a tout de même pris la décision de geler le salaire minimum à 14 $, contrairement à l’ancien gouvernement libéral qui avait l’intention de l’établir à 15 $.

On est déçu que l'Ontario recule. Ça aurait été le fun que le Québec soit la première province à le faire, mais on espère qu'on va suivre rapidement pour atteindre ce 15 $.

Mélanie Gauvin, porte-parole du Front de défense des non-syndiqués

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, qui représente des petites et moyennes entreprises, a déjà dit craindre de telles hausses, qui s'ajoutent à la hausse d'autres frais et taxes sur la masse salariale.

Pas dans les plans de la CAQ ni du PLQ

Les deux partis qui ont le plus de chances de gagner l’élection provinciale québécoise n’ont pas l’intention de procéder à cette hausse, au grand dam des syndicats et des associations de travailleurs précaires.

La Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti libéral du Québec (PLQ) croient plutôt que la solution est un salaire minimum équivalent grosso modo à la moitié du salaire moyen.

Québec solidaire a pris l’engagement de hausser le salaire minimum à 15 $ l’heure dès le 1er mai 2019, tandis que le Parti québécois suggère une augmentation progressive pendant un premier mandat.

Avec les informations de La Presse canadienne

Emploi

Économie