•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Autochtones affrontent de nombreux obstacles avant d'obtenir un emploi

Les silhouettes de personnes sur une partie surélevée d'un chantier de construction sont vues lors d'un coucher ou lever du soleil. Ces personnes portent des casques protecteurs.
Des travailleurs de la construction sont à l'oeuvre. Photo: iStock
La Presse canadienne

Un nouveau rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur l'emploi et les compétences au Canada démontre que les peuples autochtones se heurtent encore à de nombreux obstacles avant d'obtenir un emploi, mais que cela change quand ils sont appuyés par des programmes dirigés par des Autochtones.

Tel a été le cas du vice-président du Business Council of Manitoba, Kevin Chief, qui sans un réseau professionnel a pu trouver un emploi après avoir terminé ses études universitaires. Le Centre de développement des ressources humaines autochtones l’a ainsi mis en contact avec un conseiller en emploi qui l’a aidé à préparer ses entrevues et à bâtir son curriculum vitae.

Cependant, selon le rapport de l’OCDE, les peuples autochtones sont plus susceptibles d'occuper des emplois moins bien rémunérés, tels que l'enseignement, la vente au détail ou le travail social. Bien que plus de 25 % de la population active autochtone travaille dans les secteurs de la vente et des services, elle est nettement sous-représentée dans les domaines de la gestion, des affaires et de la finance.

Au Canada, le taux de chômage des peuples autochtones est nettement supérieur à celui des non-autochtones. Le rapport indique que les écarts de participation au marché du travail entre les peuples autochtones et non autochtones sont particulièrement importants au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest, en Saskatchewan et au Manitoba.

Parmi les facteurs qui contribuent à ce phénomène figurent le faible taux de diplomation, l'accès limité à la formation professionnelle, ainsi que la précarité des soins des enfants et du logement. Mais même lorsque les peuples autochtones et non autochtones ont le même niveau d'éducation, ils ne connaissent pas le même succès, selon le rapport de l'OCDE.

Marileen Bartlett, directrice générale du Centre for Aboriginal Human Resources Development à Winnipeg, rappelle qu'investir dans les peuples autochtones, c'est investir dans l'avenir.

On estime à 350 000 le nombre de jeunes autochtones qui auront 15 ans entre 2016 et 2026 -- ce que l'OCDE a qualifié d'occasion sans précédent de combler la pénurie de main-d'oeuvre au Canada.

Manitoba

Emploi