•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations dans la bande de Gaza : l'ONU demande la fin des violences

Des porteurs transportent une civière sur laquelle se trouve un corps recouvert d'un drap blanc et de fleurs. La foule est compacte, d'un côté les femmes, de l'autre les hommes, dont certains tentent de toucher le corps.

Un cortège funèbre porte le corps du jeune Palestinien de 12 ans, Nassir al-Mosabeh, tué lors de heurts près de la barrière de sécurité séparant Israël de la bande de Gaza.

Photo : Reuters / Ibraheem Abu Mustafa

Agence France-Presse
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ONU a appelé samedi Israël et le Hamas à éviter les violences, après des heurts ayant fait sept morts palestiniens vendredi, selon le ministre de la Santé dans la bande de Gaza.

« Je suis profondément attristé par les rapports indiquant que sept Palestiniens, dont deux enfants, ont été tués, et des centaines d'autres blessés, par les forces de sécurité israéliennes pendant des manifestations dans la bande de Gaza », a déclaré le coordonnateur de l'ONU pour les affaires humanitaires dans les Territoires palestiniens, Jamie McGoldrick.

Dans un communiqué, il a « appelé Israël, le Hamas et tous les acteurs pouvant exercer une influence à agir maintenant pour éviter que la situation ne se détériore et pour empêcher la perte de vies humaines ».

Vendredi, le ministère de la Santé à Gaza, une enclave contrôlée par le groupe islamiste palestinien Hamas, a affirmé que sept Palestiniens, dont deux garçons de 12 et 14 ans, avaient été tués par des tirs de soldats israéliens postés à la barrière de sécurité séparant Israël de la bande de Gaza, lors de heurts et de manifestations.

L'armée israélienne a fait état de manifestations et de heurts auxquels ont pris part, selon elle, plus de 20 000 Palestiniens en différents points de l'enclave le long de la barrière lourdement gardée. Elle a imputé au Hamas « la responsabilité des violentes émeutes et de leurs conséquences », mais elle ne s'est pas exprimée sur les cas particuliers des Palestiniens tués.

« J'appelle les forces israéliennes à s'assurer que leur usage de la force est en conformité avec leur respect du droit international », a déclaré M. McGoldrick.

Au moins 194 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars. La majorité l'a été lors de manifestations et de heurts le long de la frontière. Un soldat israélien a été tué.

Israël-Palestiniens, les racines d'un conflit. Consultez notre dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !