•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau centre d’archives francophones en Saskatchewan

Un livre ancien sur une table en bois.
Il faudrait 30 ans à un archiviste à temps plein pour venir à bout de toutes les archives francophones de la province (archives). Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un nouveau centre d'archives fransaskoises ouvrira prochainement ses portes à Regina, a annoncé vendredi la Société historique de la Saskatchewan (SHS), juste avant son assemblée générale annuelle.

Il sera dans un local situé au Carrefour Horizon, où se trouvent également les bureaux de la SHS, à Regina, au cours de l'hiver 2019.

À ce sujet, le directeur général de la SHS, Alexandre Chartier, s’est dit très enthousiaste, tout en soulignant l'importance de préserver les archives en français de la province.

« Si l’on veut s'assurer que les générations à venir parlent de nous et qu'on ait cette capacité à vivre encore et à survivre à travers les années, on parle de 50 à 100 ans, il faut s'assurer que les archives soient constamment présentes », souligne-t-il.

Ça fait partie des choses essentielles de tout individu, de toute organisation.

Alexandre Chartier, directeur général de la Société historique de la Saskatchewan

En avril dernier, la députée communautaire de Ponteix, Annette Labelle, a déploré le fait qu'il faudrait 30 ans à un archiviste à temps plein pour venir à bout des archives francophones de la province.

Un premier projet pilote pour le traitement des archives photographiques de l'Association Jeunesse fransaskoise a été mis sur pied durant l'été 2017, et un deuxième, l'été dernier. Ce n'était qu'un début pour le traitement des archives en français dans la province.

Selon Alexandre Chartier, un travail colossal de rattrapage attend les bénévoles et les employés temporaires du nouveau centre. Le directeur de la SHS n'a pas été en mesure de quantifier le temps et l'argent que cela prendra pour venir à bout de toutes les archives francophones non triées à ce jour.

Alexandre Chartier marche dehors.Le directeur général de la Société historique de la Saskatchewan, Alexandre Chartier, se réjouit de l'ouverture d'un centre d'archives en français à Regina. Photo : Radio-Canada

La SHS compte surtout sur l'embauche de jeunes durant l'été pour des projets précis, car il est impossible pour l'instant de faire appel à un archiviste professionnel bilingue à temps plein.

La Saskatchewan est d’ailleurs la seule province au Canada sans archiviste bilingue, alors que, idéalement, il faudrait deux professionnels à temps plein pour faire ce travail.

Alexandre Chartier ajoute qu'une entente de principe avec les archives provinciales sur la création d'un service d’archives en français en Saskatchewan et la SHS devrait être signée d’ici la fin de l’année, pour renforcer leur partenariat et souligner le besoin de financement des archives francophones.

Les principaux défis à la suite de l’ouverture du centre d’archives, selon M. Chartier, seront de susciter un engouement dans la communauté fransaskoise, pour recruter des bénévoles. Il sera aussi important pour l’organisation d'établir un protocole uniforme et sécuritaire pour le traitement des archives.

Une quinzaine de personnes discutent, assises autour de deux tables rondes. La 41e assemblée générale annuelle de la Société historique de la Saskatchewan s'est tenue au Carrefour Horizon à Regina. Photo : Radio-Canada

Également, à l’issue de son assemblée générale annuelle tenue vendredi, la SHS a nommé à son conseil d'administration 2018-2019 les personnes suivantes :

  • Alice Gaudet
  • Louis Stringer
  • Jane Borland
  • Iftu Ahmed (réélue)
  • Shawn Jobin (réélue)
  • Isabelle Campeau (nouvellement élue)

Saskatchewan

Associations francophones