•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre Métaux BlackRock et Rio Tinto pour l'utilisation de la voie ferrée

Un plan 3D de l'usine de Métaux BlackRock
L'usine de Métaux BlackRock Photo: Courtoisie / Métaux BlackRock

Rio Tinto affirme qu'une entente de principe est survenue avec Métaux BlackRock concernant l'utilisation du chemin de fer Roberval-Saguenay pour le transport de son minerai. De son côté, l'entreprise Métaux BlackRock se fait beaucoup plus prudente et assure que rien n'a encore été signé.

Un texte de Roxanne Simard

Une étape cruciale aurait été franchie dans le projet d'usine de transformation de concentré de fer à Saguenay. Après plusieurs mois de négociations, Rio Tinto précise s'être entendue avec BlackRock sur le prix et les modalités pour l'utilisation de sa voie ferrée afin d'acheminer le minerai de fer de la mine de Chibougamau à la future usine du port de Grande-Anse.

Cette entente de principe là comprend les éléments principaux, donc on parle à ce moment du prix, de la durée et du service offert au niveau des opérations.

Xuân-Lan Vu, porte-parole de Rio Tinto

Toutefois, plusieurs détails restent toujours à régler selon la minière. David Dufour, directeur éxécutif des régions, précise que même si les négociations avancent très bien, Métaux BlackRock a encore certaines appréhensions.

Il y a encore des discussions à avoir au niveau opérationnel et de la capacité de recevoir notre concentré à La Baie dans des délais et des conditions qui, comme client, font notre affaire.

David Dufour, directeur éxécutif région, Métaux BlackRock

M. Dufour précise que la voie ferrée Roberval-Saguenay a quelques contraintes. Par exemple, si l’hiver en janvier il fait -30 degrés Celsius qu’on reçoit nos wagons et les délais sont trop longs, pour nous, ça pose problème. On ne veut pas recevoir un immense popsicle de 100 tonnes.

Depuis le début du projet, Métaux BlackRock privilégiait le transport par voie ferroviaire plutôt que par camion. David Dufour maintient que la décision quant à la méthode de transport du minerai n'a pas encore été prise.

D'ailleurs, une entente doit aussi être réalisée avec le Canadien National (CN) en parallèle.

On est encore en négociation avec le CN pour la portion du Nord-du-Québec à Jonquière. On espère pouvoir officialiser le choix du transport cet automne.

David Dufour, directeur éxécutif région, Métaux BlackRock

Selon une étude préliminaire commandée par Métaux BlackRock, le camionnage aurait généré 25 000 tonnes de gaz à effet de serre annuellement, contrairement à 13 000 tonnes pour le train.

Rappelons que l'entreprise a reçu 248 millions de dollars de Québec pour la réalisation de sa mine à ciel ouvert près de Chibougamau.

Saguenay–Lac-St-Jean

Métaux et minerais