•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pedro Bedard, la forge dans le sang

Pedro Bedard forgeron dans le sang
Radio-Canada

Au cours des 35 dernières années, Pedro Bedard en a martelé du métal. Ce désir de forger, aussi bien pour lui que pour des films ou pour le Festival du Voyageur, s'est avéré, sans qu'il le sache, intergénérationnel.

Texte et vidéo de Denis Chamberland

Pedro Bedard avait 19 ans à peine quand il a commencé à forger le métal. À l’époque, il faisait partie d’un club médiéval qui avait grand besoin d’outillages en fer d’aspect historique.

C’était toutes des choses modernes, alors je me suis dit que j’allais essayer de les forger et j’ai tout de suite aimé ça.

Pedro Bedard, forgeron

Quelques années après le décès de son père, Pedro Bedard comprend d’où lui vient son engouement pour le métal forgé.

Quelqu’un m’a dit que mon père avait été forgeron et j’ai dit : "non, c’était un charpentier." Et il m'a dit : "Ton père et son frère ont également été forgerons pour un bout de temps."

Pedro Bedard, forgeron

Cette révélation n’est que le sommet de l’iceberg. En effet, Pedro Bedard contacte son oncle, qui lui apprend que ses grand-père et arrière-grand-père avaient eux aussi été forgerons.

Cette passion innée, Pedro Bedard n’hésite pas à la faire partager. Pendant la semaine du Festival du Voyageur, en février, il contribue depuis une trentaine d’années à faire vivre l’esprit du forgeron, pour le plus grand plaisir des visiteurs et des jeunes qui participent au programme scolaire.

 Le Fureteur manitobain

Manitoba

Emploi