•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grassy Narrows : l'Ontario augmentera les paiements aux victimes d'empoisonnement au mercure

Un panneau qui avise les résidents que la rivière Wabigoon est contaminée au mercure.
Un panneau qui avise les résidents que la rivière Wabigoon est contaminée au mercure. Photo: Radio-Canada / Jody Porter CBC
Radio-Canada

Des résidents de la Première Nation nord-ontarienne de Grassy Narrows, victimes de l'empoisonnement au mercure des rivières English et Wabigoon dans les années 60, recevront des paiements rétroactifs alors que les prestations d'invalidité seront indexées sur l'inflation à partir d'octobre.

Le ministre des Affaires autochtones, Greg Rickford, en a fait l’annonce vendredi lors d’une visite dans la communauté située au nord de Kenora.

Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne avait prévu cette mesure dans son budget de mars 2018.

C’est un pas en avant pour redresser l’un des nombreux torts qui nous ont été faits, a déclaré le chef de la Première Nation de Grassy Narrows, Rudy Turtle.

Les paiements sont effectués par le Conseil d’aide en cas d’incapacité due à la pollution au mercure, créé en 1985.

Or, selon le communiqué de la Première Nation, la somme des paiements n’avait pas été indexée depuis 33 ans.

Notre peuple continue de souffrir tous les jours et la plupart des gens n’ont jamais reçu de compensation pour l’empoisonnement de nos familles et de notre communauté.

Rudy Turtle, chef de la Première Nation de Grassy Narrows

Je demande à l’Ontario de compenser l’ensemble de notre population de façon équitable et de nous aider à retrouver la santé, les moyens de subsistance et l’indépendance dont on jouissait auparavant, ajoute le chef Rudy Turtle.

Première Nation de Grassy Narrows dans le Nord-Ouest de l'Ontario Les lacs et les rivières du système English-Wabigoon, où s’approvisionne directement la Première Nation, ont des niveaux de mercure en croissance et jusqu’à 20 fois supérieurs à la norme. Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

À l’heure actuelle, seulement 5,9 % des résidents de la Première Nation de Grassy Narrows reçoivent des paiements.

Près de 70 % des demandes sont rejetées, selon les autorités de la Première Nation, en raison de barrières discriminatoires [...], d’un manque de soutien aux demandeurs pour naviguer le système et d’un manque de représentativité de Grassy Narrows sur le Conseil d’aide en cas d’incapacité due à la pollution au mercure.

Avec les informations de CBC

Pollution

Environnement