•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alliance des gens offre son soutien aux conservateurs au Nouveau-Brunswick

Kris Austin lors de son allocution devant ses militants.
Kris Austin et deux autres candidats de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick ont été élus lundis. Photo: Radio-Canada / Pascal Poinlane
Radio-Canada

L'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick dit avoir proposé au Parti progressiste-conservateur de le soutenir en Chambre pour faire fonctionner un gouvernement minoritaire.

Dans un communiqué, l’Alliance des gens explique que son chef, Kris Austin, a rencontré la lieutenante-gouverneure afin de discuter du travail à venir à l’Assemblée législative pour faire fonctionner un gouvernement minoritaire.

À cette occasion, ajoute l’Alliance des gens, Kris Austin a dit à la gouverneure générale qu’il avait rencontré Blaine Higgs, le chef du Parti progressiste-conservateur, et qu’il avait offert de soutenir son parti en Chambre.

Le soutien pourrait durer jusqu’à 18 mois, précise-t-on.

L’Alliance des gens ajoute que son chef n’est pas disponible pour accorder des entrevues aux médias vendredi.

Plus tôt cette semaine, de nombreux organismes, des municipalités et des citoyens francophones ont publié une lettre ouverte appelant les deux grands partis à rejeter toute coalition avec l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, un parti considéré par beaucoup d'Acadiens comme étant antibilinguisme.

Jeudi, Blaine Higgs a lui-même exclu la possibilité de former un gouvernement de coalition avec l'un ou l'autre des tiers partis pour assurer un gouvernement plus stable. Il a expliqué qu'il prévoyait plutôt remporter des votes à l'Assemblée législative en négociant l'appui de députés de l'opposition au cas par cas.

Le Parti libéral a récolté 21 sièges lors des élections de lundi et les progressistes-conservateurs 22, alors qu'il en fallait 25 pour obtenir la majorité. L'Alliance des gens et le Parti vert comptent trois élus chacun.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale