•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Julian Assange n’est plus rédacteur en chef de WikiLeaks

Julian Assange  pourrait pour être auditionné dans le cadre de  l'enquête américaine sur une ingérence russe dans la campagne présidentielle.
Julian Assange depuis le balcon de l'ambassade de l'Équateur à Londres en mai 2017. Photo: The Associated Press / Frank Augstein

Julian Assange a cédé sa place au poste de rédacteur en chef de WikiLeaks à Kristinn Hrafnsson, mercredi. M. Assange restera tout de même éditeur de la plateforme de diffusion.

Kristinn Hrafnsson, un journaliste d’enquête islandais, a agi à titre de porte-parole de WikiLeaks de 2010 à 2016.

Julian Assange est réfugié à l’ambassade de l’Équateur à Londres depuis 2012, alors qu’il était sous le coup d’une procédure d’extradition vers la Suède, où des allégations d’agression sexuelle et de viol pesaient sur lui. L'enquête de la justice suédoise a été abandonnée en mai 2017.

M. Assange est toujours visé par un mandat d’arrêt britannique pour non-respect des conditions, et des observateurs disent qu’il est probable qu’il serait extradé vers les États-Unis s’il quittait l’ambassade équatorienne. Les autorités américaines souhaitent en effet l’interroger sur son rôle présumé dans la publication de documents confidentiels concernant les États-Unis.

Coupé du monde extérieur

L’ambassade équatorienne a coupé la connexion à Internet de M. Assange en mars dernier, le privant de la plupart de ses canaux de communication avec l’extérieur et remettant en question son rôle au sein de Wikipédia.

Ce revirement de situation faisait suite à l’élection de Lenín Moreno comme président de l’Équateur. Pour se justifier, le pays sud-américain disait avoir été refroidi par des messages publiés par M. Assange sur les réseaux sociaux qui risquaient de compromettre « les bonnes relations entre l’Équateur, le Royaume-Uni, l’Union européenne et d’autres nations ». Peu de temps avant, Julian Assange avait dénoncé l’arrestation du leader séparatiste catalan Carles Puigdemont.

Dans un communiqué publié mercredi par WikiLeaks sur Twitter, Kristinn Hrafnsson s’est désolé de la situation dans laquelle se trouve Julian Assange.

« Je condamne le traitement de Julian Assange qui a mené à mon nouveau rôle, mais j’accueille favorablement la responsabilité qui m’incombe de poursuivre le travail important qui est fondé sur les idéaux de WikiLeaks. »

Avec les informations de The Washington Post, ABC News, et The Hill

Internet

Techno