•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'île de Célèbes frappée par un tsunami mortel

Un garçon devant une maison détruite.

Une maison endommagée par le séisme de 6,1 sur l'échelle de Richter à Donggala, en Indonésie.

Photo : Associated Press / L'Agence de gestion des catastrophes indonésienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De puissants séismes, dont l'un d'une magnitude de 7,5, ainsi que plusieurs répliques, ont secoué l'île indonésienne de Célèbes et déclenché un tsunami, qui a déferlé sur au moins deux villes vendredi et qui aurait fait plusieurs morts.

Un porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho, a déclaré au cours d’une entrevue télévisée qu’un tsunami a frappé la ville de Palu, capitale de la province centrale de Sulawesi, et la petite ville de Donggala.

L’agence de gestion des catastrophes a indiqué vendredi soir que ces catastrophes ont fait « beaucoup » de victimes. Au moins 30 corps ont été recensés dans un hôpital indonésien, a indiqué Komang Adi Sujendra, un porte-parole de l'établissement, à la chaîne de télévision Metro TV.

Des images filmées de l’étage supérieur d’un stationnement montrent une imposante vague qui submerge plusieurs bâtiments en plus d’inonder une mosquée de Palu, ville de 350 000 habitants située à quelque 80 kilomètres de l’épicentre du séisme.

Vidéo : Twitter / @ramadhaniep

« C'est un véritable tsunami qui a frappé Palu », a confirmé un responsable du centre pour les tremblements de terre et tsunamis, Rahmat Triyono, à l'agence indonésienne de géophysique, sur la chaîne de télévision Kompas.

« Le tsunami s'est produit à 18 h 22, heure locale [...] avec une hauteur maximale de 1,5 m sur la côte proche de Palu », a ajouté la présidente de l'agence de géophysique Dwikorita Karnawati.

Le porte-parole de l’agence a également indiqué que des maisons avaient été emportées et que des familles entières étaient portées disparues.

M. Nugroho a précisé que les communications avec la zone frappée par le tsunami sont perturbées.

« Les interruptions dans les télécommunications et l'obscurité rendent la cueillette d’informations difficile », a-t-il dit.

« Toutes les ressources du pays seront mises à contribution, et nous déploierons des avions Hercule et des hélicoptères demain matin pour secourir les gens dans les zones touchées par le tsunami », a-t-il assuré.

L'aéroport de Palu a interrompu ses activités pour une période de 24 heures en raison des dommages causés par le tremblement de terre, selon AirNav, l’organisme qui supervise le trafic aérien en Indonésie.

Avant le tsunami, un tremblement de terre

Le centre de Célèbes avait été frappé plus tôt dans la matinée par un tremblement de terre de magnitude 6,1 qui, selon des informations préliminaires, a tué une personne en plus d’en blesser 10 autres et d’endommager des dizaines de maisons.

« Toutes les choses dans ma maison se balançaient et le tremblement de terre a laissé une petite fissure sur mon mur », a déclaré un habitant de Donggala, Mohammad Fikri, au téléphone.

Le séisme a été ressenti jusque dans le sud à Makassar, la capitale de l'île. La terre a aussi tremblé sur l'île voisine de Kalimantan, à Samarinda, de l'autre côté du détroit de Makassar.

« Nous avons reçu des indications selon lesquelles plusieurs bâtiments ont été détruits dans le tremblement de terre », a indiqué le porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes indonésienne, Sutopo Purwo Nugroho. « Les habitants ont paniqué et se sont enfuis de leurs maisons », a-t-il déclaré par voie de communiqué.

Des images diffusées par l'agence montrent un centre commercial très endommagé dans la ville de Palu, avec au moins un étage effondré. D'autres photos témoignent de dégâts importants sur des bâtiments ainsi que sur des routes et des trottoirs fissurés.

« Je m'apprêtais à prier, mais quand j'ai entendu des gens crier « tremblement de terre!, tremblement de terre! », je me suis arrêté », a raconté à l’AFP un habitant de Wajo, au sud de Palu, Andi Temmali.

Lisa Soba Palloan, une habitante de Toraja, à quelque 175 kilomètres de Palu, a confirmé à l'AFP que des secousses ont été ressenties vendredi.

« La dernière était vraiment importante. Tout le monde est sorti de sa maison et criait de peur », a-t-elle raconté.

Les dangers du « cercle de feu »

L'Indonésie, un archipel de 17 000 îles et îlots qui s'est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique.

Le 26 décembre 2004, l'Indonésie a été frappée par une série de séismes dévastateurs, dont un d'une magnitude de 9,1 sur l'île de Sumatra. Ce tremblement de terre a créé un vaste tsunami qui a tué 220 000 personnes dans la région, dont 168 000 en Indonésie.

En 2006, près de 6000 personnes ont péri dans un violent séisme qui a frappé l'île de Java. Le tremblement de terre de magnitude 6,3 (USGS) s'est produit dans une zone peuplée au sud de la grande ville universitaire de Yogyakarta. La catastrophe a fait environ 38 000 blessés.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !