•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cours d'éthique professionnelle dans les écoles manitobaines

Un certificat LIFT du cours d'éthique professionnelle.

L'éthique professionnelle est désormais enseignée dans une vingtaine d’écoles du Manitoba, dont deux écoles d’immersion française.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis la rentrée des classes, en septembre, les élèves d'écoles secondaires du Manitoba peuvent suivre des cours d'éthique professionnelle. Mis au point par le Better Business Bureau du Manitoba et du nord-ouest de l'Ontario, le programme LIFT vise à former les jeunes pour leurs premières expériences de travail en entreprise.

Ce programme n’est dispensé qu’au Manitoba. Il est offert par une vingtaine d’écoles de la province, dont deux écoles d’immersion française. Le but est de donner aux élèves des compétences pour faciliter leur intégration dans la vie en entreprise.

Plan serré de Samantha Kirby dans un couloir d'école.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Samantha Kirby, élève de 12e année à l'école Shaftesbury.

Photo : Radio-Canada

Samantha Kirby, qui est en 12e année à l'École Shaftesbury, a utilisé les compétences ainsi acquises pour décrocher un emploi étudiant dans le domaine du service à la clientèle.

« Je me souviens que l'employeur m'a demandé comment j'agirais avec un client difficile. Je me suis directement replongée dans le programme LIFT et j'ai dit que je mettrais les besoins du client en priorité. »

Répondre aux attentes des employeurs

Le but du programme est d’apprendre aux jeunes à prendre des décisions éthiques. Pour ce faire, Matt Ponech, qui enseigne le programme LIFT, part de cas concrets de la vie quotidienne.

« On leur demande, par exemple, ce qu’ils feraient dans le cas où un caissier leur rendrait de l’argent en trop. Ensuite, on analyse les réactions », explique l’enseignant. Le but est de répondre aux attentes des employeurs.

L’entreprise Jardins St-Léon, par exemple, recrute beaucoup de jeunes sans expérience de travail préalable. « Les obstacles qu'on rencontre, c'est juste des affaires minimes, mais qui ont quand même un impact, comme arriver à l'heure, bien établir un horaire, respecter l'horaire qui est établi », explique Janelle Rémillard, copropriétaire du magasin de fruits et légumes et responsable des ressources humaines.

Plan serré de Janelle Rémillard avec des clients à des caisses en flou en arrière-plan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Janelle Rémillard, copropriétaire du magasin de fruits et légumes Jardins St-Léon à Winnipeg

Photo : Radio-Canada

Elle estime que ce genre de cours d’éthique professionnelle peuvent permettre aux entreprises de gagner du temps dans la formation des nouvelles recrues. « Quand on choisit les employés puis qu'on les rentre dans notre lieu de travail, on les forme à être polis envers les clients, à être professionnels... »

Le Better Business Bureau désire dorénavant étendre le programme à tout le Manitoba et au nord-ouest de l'Ontario.

Selon des informations de Mathilde Monteyne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation