•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Gauvin : pas question de quitter le Parti progressiste-conservateur

Robert Gauvin a été élu dans la circonscription Shippagan-Lamèque-Miscou, au Nouveau-Brunswick, le 24 septembre 2018.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Le candidat progressiste-conservateur élu dans Shippagan-Lamèque-Miscou, Robert Gauvin, a refusé de se joindre au caucus libéral, même si Brian Gallant lui a offert un ministère, et rejette l'idée de devenir indépendant. C'est, notamment parce que Blaine Higgs a finalement confirmé qu'il ne ferait aucune coalition avec un autre parti.

Une des raisons pourquoi je reste avec Blaine Higgs, c’est qu’il ne m’a rien promis, lance d’emblée Robert Gauvin en entrevue au Téléjournal Acadie.

L’acteur se trouve sous des projecteurs bien différents de ceux dont il a l’habitude. Depuis les élections du 24 septembre au Nouveau-Brunswick, tous les regards sont tournés vers le nouveau député. Les libéraux tentent de le convaincre de rejoindre leurs rangs pour, avec les votes des trois membres du Parti vert, obtenir la confiance de l’Assemblée législative et continuer à gouverner la province.

Brian Gallant, chef du Parti libéral, doit faire une croix sur cette idée. Robert Gauvin est bien décidé à rester au sein de l’équipe progressiste-conservatrice.

Ce matin, tous les députés ont unanimement rejeté toute coalition avec les autres partis et moi, c’est ce dont j’avais besoin pour continuer, question d’intégrité.

Robert Gauvin, candidat progressiste-conservateur élu de Shippagan-Lamèque-Miscou

Robert Gauvin rejette également l’idée de devenir indépendant. Sa place est dans les rangs du Parti progressiste-conservateur, assure-t-il.

Je suis, malgré moi, la seule voix francophone dans le Parti progressiste-conservateur et je demande à tous les gens qui ont l’Acadie et la francophonie à coeur de me supporter, de parler avec moi.

Robert Gauvin

Enfin, il n’y a pas de doute pour Robert Gauvin : c’est le Parti progressiste-conservateur qui gouvernera le Nouveau-Brunswick. Lorsque vous jouez un match de hockey et vous remportez le match 2-1, même si l’autre équipe a fait plus de lancers que vous, vous avez quand même remporté la partie, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale