•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’égoïsme extrême... ou la personnalité toxique ultime

Un homme, deux visages.
Les gens dont le noyau sombre est dominant justifient souvent leurs propres actions blessantes pour échapper aux sentiments de culpabilité. Photo: iStock

Tous les traits de caractère malveillants humains, tels que le narcissisme, le machiavélisme et la méchanceté, partagent un noyau commun et seraient essentiellement des manifestations d'un seul grand ensemble comportemental : l'égoïsme extrême.

Le Pr Ingo Zettler de l’Université de Copenhagen au Danemark et ses collègues allemands ajoutent que si quelqu’un possède l’un de ces traits, il est bien probable qu’il en possède d’autres.

Le noyau sombre

Le dénominateur commun de ces traits, connu sous le terme « noyau sombre », peut être défini comme la tendance générale d’une personne à maximiser ses avantages personnels par rapport à ceux d’autrui.

Les gens dont le noyau sombre est dominant justifient souvent leurs propres actions blessantes pour échapper aux sentiments de culpabilité, de regret ou de honte. En outre, ils acceptent rarement que leurs actes malveillants provoquent des préjudices aux autres.

Le noyau sombre de l'égoïsme extrême est présent dans neuf des traits de caractère toxiques les plus couramment étudiés :

  • L’égoïsme : une préoccupation excessive pour son propre intérêt au détriment de ceux des autres et de la communauté;
  • Le machiavélisme : une attitude manipulatrice et insensible et la conviction que la fin justifie les moyens pour parvenir à ses objectifs;
  • Le désengagement moral : un style de traitement cognitif qui permet de se comporter de façon contraire à l'éthique sans ressentir de remords;
  • Le narcissisme : une absorption excessive de soi, un sentiment de supériorité et un besoin extrême d'attention de la part des autres;
  • Le droit psychologique : une croyance récurrente que l'on est meilleur que les autres et que l'on mérite un meilleur traitement;
  • La psychopathie : un manque d'empathie et de maîtrise de soi, combiné à un comportement impulsif;
  • Le sadisme : un désir d'infliger du mal (mental ou physique) à autrui pour son propre plaisir ou pour son propre bénéfice;
  • L’intérêt personnel : un désir d'améliorer et de mettre en valeur sa propre situation sociale et financière;
  • La méchanceté : la destruction et la volonté de faire du mal aux autres, même si pour y parvenir on se fait mal au passage.

L'étude

Dans ces travaux, les chercheurs ont demandé à 2500 participants dans quelle mesure ils étaient d'accord ou en désaccord avec certains énoncés, tels que « Il est difficile d'avancer sans couper les coins ronds ici et là », « Cela vaut parfois la peine de souffrir un peu pour voir quelqu’un recevoir la punition qu'il mérite », ou encore « Je sais que je suis spécial, car tout le monde me le dit ».

De plus, l’équipe de recherche a analysé d'autres tendances et comportements autodéclarés des participants, comme l'agressivité ou l'impulsivité, ou des mesures objectives du comportement égoïste et non éthique.

Cerner le noyau sombre

Selon les chercheurs, le fait de « cartographier le noyau sombre » peut être comparé au travail de Charles Spearman, qui a montré il y a 100 ans que les gens qui obtiennent de bons résultats à un type de test d'intelligence obtiennent généralement de bons résultats à d'autres types de tests d'intelligence, parce qu'il y a un facteur général d'intelligence.

De la même manière, les aspects obscurs de la personnalité humaine ont aussi un dénominateur commun, ce qui signifie que, à l'instar de l'intelligence, on peut dire qu'ils sont tous l'expression d'une même disposition.

Pr Ingo Zettler

« Par exemple, chez une certaine personne, le noyau sombre peut se manifester le plus souvent par le narcissisme, la psychopathie ou l'un des autres traits sombres, ou une combinaison de ceux-ci », explique le Pr Zettler.

Mais avec notre cartographie du dénominateur commun des différents traits de personnalité sombre, l'égoïsme extrême, on peut établir si une personne a un noyau sombre prépondérant.

Pr Ingo Zettler

La force du noyau sombre indique donc dans quelle mesure une personne est susceptible d'adopter un comportement associé à l’un ou à l’autre des 9 traits qui y sont associés.

Ainsi, une personne qui manifeste un comportement malveillant particulier (comme le fait d'humilier les autres) sera plus encline à se livrer à d'autres activités malveillantes (comme tricher, mentir ou voler).

Le Dr Zettler explique que l’évaluation du noyau sombre d'une personne peut être un outil utile pour évaluer la probabilité qu’elle récidive à un acte criminel ou encore adopte un comportement toxique.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal Psychological Review (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Psychologie

Science