•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Raymond Charette, l’homme de confiance

    Raymond Charette lisant ses notes dans un studio de radio, derrière le micro.

    L'animateur Raymond Charette, en 1958

    Photo : Radio-Canada / Henri Paul

    Radio-Canada

    Le 28 septembre 1983, l'animateur Raymond Charette décédait. Il était à l'aube de ses 55 ans. D'une carrière écourtée par la maladie, on retiendra sa finesse, sa grande rigueur et deux émissions phares qu'il a animées : Tous pour un et Atome et galaxies.

    En 1952, Raymond Charette fait ses débuts à Radio-Canada comme annonceur remplaçant durant les vacances estivales.

    Moins de deux ans plus tard, il fait partie de l’équipe d’annonceurs réguliers de la Société. Il se voit attitrer une émission de prestige à la télévision : L’Heure du concert.

    D’annonceur, il devient intervieweur à l’émission d’information Carrefour et reporter radio à l’émission Actualités politiques. En 1961, il remporte le prix de l’annonceur de l’année, qui souligne la qualité de son travail.

    Le modérateur Raymond Charette, posant entre le chef du Parti libéral du Québec, Jean Lesage et le chef de l'Union nationale, Daniel Johnson.

    Raymond Charette est le modérateur du débat Johnson-Lesage, le 11 novembre 1962.

    Photo : Radio-Canada / Studio Lausanne

    L’année 1962 marque un tournant dans la carrière de Raymond Charette. On lui confie l'animation du premier débat télévisé de l’histoire au Canada.

    Diffusé dans le cadre de la campagne électorale québécoise, le débat oppose Jean Lesage, chef du Parti libéral, à Daniel Johnson, chef de l’Union nationale.

    Le choix de l’animateur et modérateur Raymond Charette a fait l'objet d'une négociation entre les deux partis et Radio-Canada.

    Montage d'archives, Raymond Charette, 1956-1982

    Notre montage d’archives revient sur ce moment historique de la carrière fructueuse de Raymond Charette.

    On y voit aussi la variété d’émissions auxquelles participe Raymond Charette avant de prendre la barre de deux émissions marquantes : Tous pour un et Atome et Galaxies.

    Tous pour un

    À l’automne 1963, le jeu-questionnaire Tous pour un prend l’antenne à la télévision de Radio-Canada. C’est Raymond Charette qui est choisi pour animer cette émission prometteuse.

    Tous pour un a la particularité de mettre à l'épreuve l'érudition d'un seul et unique concurrent. S'il parvient à répondre correctement à toutes les questions sur un sujet donné au cours d’une série de deux ou trois émissions, il repart avec le grand prix de 5000 $. Question d'alléger un peu la pression, le savant invité peut également demander l'aide des téléspectateurs, mais à trois reprises seulement.

    Les concurrents impressionnent plus souvent qu'ils n'échouent. Notre montage d’archives montre par exemple la performance du jeune Denis Therien, 12 ans, qui connaît tous les détails de l’univers de Tintin.

    Le jeune Denis Therien et l'animateur Raymond Charette posent devant une image agrandie d'un dessin de la bande dessinée Tintin.

    Le jeune concurrent Denis Therrien épate avec ses connaissances l'univers de Tintin à l'émission Tous pour un, en mai 1967

    Photo : Radio-Canada / André Le Coz

    Raymond Charette anime les quatre premières saisons de ce jeu-questionnaire qui connaîtra un grand engouement. Les sujets sont des plus variés. De 1963 à 1967, l’animateur reçoit des concurrents sur les thèmes de l’espionnage, du baseball, du ballet, de la confédération, du cinéma muet américain, de Charles Darwin et de Mozart.

    Atome et galaxies

    Raymond Charette anime une autre émission très prisée dans les années 60 : Atome et galaxies. Avec cette émission de vulgarisation scientifique, il voyage à travers le monde. Entre 1967 et 1969, il se rend par exemple dans les grands centres spatiaux des États-Unis et visite l’usine de l’avion Concorde en France.

    Certains extraits de l’émission présentés dans notre montage d’archives ont de quoi faire sourire aujourd’hui. La simulation de l’apesanteur notamment ou encore les commentaires de l’animateur sur les automobiles du futur.

    Voici une voiture du genre de celles qui sillonneront peut-être nos routes d'ici quelques années. Le volant a été remplacé par une espèce de manche à balai. La vision est très bonne vers l'avant. Elle est également très bonne vers l'arrière, quoiqu'il n'y ait pas de rétroviseur, mais plutôt un périscope!

    Raymond Charette dans une présentation à Atome et galaxies, en 1968

    Raymond Charette présente toujours ses sujets avec grande rigueur et son travail au sein de l’émission Atome et galaxies sera d’ailleurs primé.

    Dans les années 70, à la télévision, on lui confie par la suite de grands entretiens dans des émissions comme Propos et confidences, Rencontres et Les Musiciens.

    Raymond Charette, souriant.

    Raymond Charette à l'animation de l'émission Le trèfle à quatre feuilles, en septembre 1982.

    Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Puis, à l'automne 1982, Raymond Charette lance un nouveau magazine culturel, Le trèfle à quatre feuilles.

    Terrassé par la maladie, il ne pourra animer que le premier épisode. Raymond Charette décède un an plus tard, le 28 septembre 1983.

    Sa contribution à la radio et la télévision québécoise n’aura pas été oubliée.

    Chaque année, le prix Raymond-Charette est attribué par le Conseil supérieur de la langue française (CSLF). Cette récompense souligne la contribution exemplaire d’un professionnel des médias de la presse radiotélévisée québécoise à la diffusion d'un français de qualité.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts