•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario veut se doter d’une stratégie de la foresterie

Le ministre des Richesses naturelles et des Forêts, Jeff Yurek.

Le ministre des Richesses naturelles et des Forêts, Jeff Yurek.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une série de consultations en vue d'élaborer une stratégie provinciale du secteur forestier auront lieu en novembre, a annoncé le ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario, Jeff Yurek, jeudi matin.

Le ministère prévoit échanger avec les dirigeants de l’industrie forestière, les municipalités et les communautés autochtones sur les moyens d’attirer de l’investissement et créer des emplois dans le secteur de la foresterie.

Nous savons qu’une industrie forestière forte est essentielle à la prospérité de la province, et surtout celle du nord de l’Ontario, a souligné le ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario, Jeff Yurek.

Dès le mois de novembre, le gouvernement « tiendra des tables rondes et recevra aussi des commentaires en ligne afin d'aider la province à concevoir une stratégie de promotion de la croissance économique dans le secteur de la foresterie », écrit le ministère des Richesses naturelles et des Forêts par voie de communiqué.

Nous avons besoin d’une stratégie [...] pour assurer que le secteur forestier dispose d’une vision à long terme axée sur la croissance et la durabilité.

Une citation de : Jeff Yurek, ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario

Pour Sylvain Lévesque, responsable de la filiale d’Englehart de l’entreprise américaine Georgia-Pacific spécialisée dans la production de papier, les consultations arrivent à point nommé.

Mis à part les difficultés qu’éprouve l’industrie forestière à cause du conflit du bois d’oeuvre opposant le Canada aux États-Unis, « il y a beaucoup de barrières qui empêchent d’avoir facilement accès à la fibre en termes de quand on peut aller couper et [la quantité] de bois qu’on peut couper », explique-t-il.

Ce que le gouvernement propose, on voit ça comme un potentiel très grand qui nous permettrait d’attirer plus l’investissement dans la province, de pouvoir améliorer le niveau économique et de créer des emplois.

Une citation de : Sylvain Lévesque, responsable de filiale d'Englehart de Georgia-Pacific

Christine Leduc, la directrice des Affaires publiques de l’entreprise Eacom Timber Corporation (EACOM) qui possède cinq scieries dans le nord de l’Ontario, dit être contente de cette nouvelle.

En Ontario, on a des enjeux avec les coûts d’énergie, on a de belles opportunités pour alléger le fardeau réglementaire, on a besoin d’améliorer la formation technique et la disponibilité des talents [...], c’est le genre d’enjeux qu’on aborderait dans ces consultations, dit-elle.

Les dates des consultations :

15 novembre : Sault-Sainte-Marie
22 janvier 2019 : Kitchener
5 février 2019 : Kenora
6 février 2019 : Kapuskasing
1er mars 2019 : North Bay
22 mars 2019 : Thunder Bay
16 avril 2019 : Pembroke
3 mai 2019 : Timmins
17 mai 2019 : Hearst

Selon le ministère des Richesses naturelles et des Forêts, « l'industrie forestière de l'Ontario génère des revenus de 15 milliards de dollars et soutient 150 000 emplois directs et indirects dans 260 collectivités de la province ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !