•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Courriels de Guy Ouellette : François Legault se défend d'avoir brûlé une source

Chargement de l’image

François Legault s'est défendu d'avoir donné le nom de l'informateur de la CAQ.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Bolduc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Ce n'est pas moi qui ai balancé la source », s'est défendu jeudi François Legault. La veille, le chef de la Coalition avenir Québec avait pourtant affirmé que le député libéral Guy Ouellette était un informateur de son parti. Ce dernier « parlait avec les oppositions », a maintenu le chef caquiste.

Un texte de Romain Schué (Nouvelle fenêtre)

« On m’a demandé : est-ce que c’est vrai? J’ai dit oui », a avancé François Legault jeudi matin, à Rivière-du-Loup, en référence à sortie médiatique de la veille.

Il n'a « pas vraiment » brûlé une source de son parti, a-t-il soutenu.

Or, le chef de la CAQ avait de lui-même, en préambule d’une mêlée de presse en fin de journée à Rimouski, admis que Guy Ouellette était la source de son parti. Aucun journaliste n’avait encore eu l’occasion de lui poser une question.

« Moi je continue à trouver ça troublant qu’un député libéral sorte des informations aux deux partis d’opposition contre le Parti libéral », avait-il affirmé.

Plus tôt dans la journée, à Tadoussac, François Legault avait pourtant déclaré vouloir « garder nos sources confidentielles », dont les révélations mettaient dans l’embarras son adversaire Philippe Couillard.

Le chef caquiste réagissait à un reportage du Journal du Montréal selon lequel des députés de son parti avaient reçu, fin 2016, des courriels de Guy Ouellette, député libéral de Chomedey. Ces messages évoquaient des liens entre Pietro Perrino, un haut fonctionnaire du ministère du Conseil exécutif, et le controversé homme d’affaires Luigi Coretti.

Même s’il a admis avoir « confirmé » l’identité de la source de son parti, François Legault a néanmoins précisé qu’il voulait défendre cette pratique.

« C’est très important de protéger les sources et puis très important aussi de défendre les journalistes pour qu’ils n’aient pas à révéler leurs sources. »

— Une citation de  François Legault, chef de la CAQ

Ouellette « parlait avec les oppositions », dit Legault

Affirmant que Guy Ouellette « parlait avec les oppositions », François Legault a jugé « important que les Québécois sachent qu’il y a des gens à l’intérieur du Parti libéral qui veulent faire le ménage dans les nominations partisanes ».

« Il y a des gens qui avaient intérêt à ce que ça sorte », a-t-il ajouté, en précisant que « ce n’est pas [lui] » qui a envoyé ces informations aux médias, mais qu’il voulait « dire la vérité ».

Le député péquiste, Pascal Bérubé, a de son côté nié avoir eu le moindre document de la part de Guy Ouellette. « L'aile parlementaire du Parti québécois n’a pas reçu d’informations privilégiées du député libéral de Chomedey portant sur son gouvernement ou sa formation politique », a-t-il écrit sur Twitter.

Le chef de la CAQ n’a pas voulu se prononcer sur un éventuel retrait de Guy Ouellette dans cette campagne électorale. « C’est à M. Couillard » de prendre la décision, a-t-il clamé.

« Si quelqu’un à la CAQ avait donné des infos à l’opposition, je me poserais de sérieuses questions », a-t-il repris, tout en affirmant qu'il ne souhaite pas accueillir Guy Ouellette dans sa formation politique.

Ce dernier fait également l’objet d’une enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Il est soupçonné d’avoir distribué des informations policières, liées à l’enquête Mâchurer, portant sur le financement du Parti libéral du Québec. Aucune accusation n’a cependant été portée contre lui à ce jour.

La CAQ a-t-elle obtenu des informations sur cette enquête? « Non », a répondu François Legault, sans toutefois vouloir indiquer si d’autres sources alimentaient son parti.

Ouellette toujours en selle au PLQ

Le Parti libéral a indiqué jeudi avant-midi que le chef Philippe Couillard s'est entretenu avec Guy Ouellette. Ce dernier l'a assuré de sa totale implication en vue de la réélection du parti lundi, a fait savoir le PLQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !