•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ours de plus en plus présents à Porcupine

Des ours noirs près d'une voiture devant une maison.

Cette maman ours et ses petits fréquentent régulièrement une localité faisant partie de la municipalité de Timmins.

Photo : Mélanie Comeau

Radio-Canada

Des résidents de Porcupine, dans le Nord-Est de l'Ontario, peuvent observer à tous les jours depuis quelques mois plusieurs ours qui s'approchent des maisons.

Un texte de Miguel Lachance

Au total, huit différents ours ont été observés cet été dans le secteur de la rue Princess. Aujourd'hui, ils ne seraient toutefois plus que sept à venir visiter les résidents.

Il y a une maman avec ses trois petits qui sont toujours ensemble. Il y a aussi un “adolescent” et deux autres adultes, raconte Mélanie Comeau, qui reçoit régulièrement la visite des ours.

Mme Comeau, qui habite depuis sept ans à Porcupine dans la municipalité de Timmins, explique qu’il s’agit de la pire année depuis son arrivée pour le nombre d'ours et la fréquence des visites.

Elle ajoute toutefois que les animaux n’ont pas causé d’incidents cet été et qu'ils ne fouillent pas dans les poubelles.

D’habitude, ils se promènent, mangent les pommes, se couchent dans le gazon et regardent les gens qui marchent.

Une citation de Mélanie Comeau, résidente de Porcupine

Mme Comeau remarque que les animaux semblent être de moins en moins peureux.

Au commencement de la saison, [les ours venaient] plutôt à la brunante. Maintenant, on dirait qu’ils sont rendus plus braves, ils se promènent toute la journée.

 

Elle affirme s'être habituée à cette présence quotidienne, mais note qu'elle doit constamment demeurer vigilante, surtout pour les enfants et les animaux domestiques.

On comprend qu’on est dans leur territoire, et c’est seulement pour quelques mois par année. On s’adapte.

Une citation de Mélanie Comeau, résidente de Porcupine

Vigilence

Mme Comeau explique qu'à cause de cette situation, les enfants jouent devant les maisons plutôt que derrière. Le port du sifflet autour du cou est obligatoire pour les enfants de la région.

Trois oursons dans une cour.

Les trois bébés ours nés cette année.

Photo : Mélanie Comeau

Les résidents de la rue utilisent aussi des sirènes et un groupe de discussion sur Facebook pour prévenir leurs voisins de la présence d’un ours.

Malgré le danger potentiel, Mélanie Comeau affirme qu’elle aime beaucoup voir les oursons grandir.

Ils sont drôles. Ils ont beaucoup de plaisir à grimper dans les arbres. Ils se roulent sur le gazon.

Elle croit aussi que cela offre aux enfants une belle occasion d’en apprendre plus sur la nature et la cohabitation avec la faune.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.