•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Être conseiller municipal, c'est bien plus compliqué qu'il n'y paraît

James Guilbaud et Julien Conte

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À part couper des rubans et jeter des pelletées de terre, en quoi consiste vraiment le travail des conseillers municipaux? À quelques semaines des élections municipales dans la province, deux anciens conseillers racontent quel est le rôle des élus.

Un texte de Patricia Bitu Tshikudi

Guy Savoie a été conseiller municipal à Winnipeg de 1979 à 1989. Il a représenté Saint-Boniface pendant 10 ans à l'époque où le quartier s'appelait encore Taché.

Selon lui, la plupart des gens ne comprennent pas la quantité de travail à faire.

Un conseiller municipal, s'il fait son travail, doit travailler 10 à 12 heures par jour ainsi que les fins de semaine.

Une citation de : Guy Savoie, ancien conseiller municipal de Winnipeg

Il n’existe pas de description de tâches officielle pour les élus municipaux. Leurs tâches se résument principalement à deux choses : siéger au conseil municipal et participer aux décisions qui concernent la ville, d'une part, et siéger au sein des différents comités communautaires, d'autre part.

Pour le reste, les conseillers municipaux ont carte blanche et passent donc beaucoup de temps à se rendre visibles aux yeux de la population.

« C’est très important d'être à l'écoute des personnes parce que toute décision qui est prise comme conseil de village et de municipalité est prise pour le bien de la population », explique Brian Martel, qui a été conseiller municipal au village de Saint-Pierre-Jolys.

Un pouvoir d'influence?

« L’expérience compte », dit Guy Savoie.

Un conseiller peut vraiment influer sur les décisions s'il parvient à « entretenir de bonnes relations avec les autres élus et à créer des alliances avec d'autres conseillers », explique-t-il.

En appuyant les dossiers de ses collègues, par exemple, un conseiller municipal peut jouir d'un capital de sympathie qui se traduira ensuite par des appuis pour ses propres projets.

Cette influence est encore plus importante quand il parvient à entrer dans le cercle de confiance du maire et à siéger au conseil exécutif, où il peut influer sur les décisions.

Dans les communautés rurales, les conseillers municipaux exercent leurs fonctions à temps partiel. À Winnipeg, c'est officiellement un poste à temps plein depuis 1992.

Les rémunérations des conseillers municipaux en milieu rural et en milieu urbain varient aussi : alors qu'un conseiller municipal de Winnipeg gagnera en général un peu plus de 100 000 $ par an, les revenus des conseillers municipaux et du maire d'un village comme Saint-Pierre-Jolys se situent entre 8 000 $ et 14 000 $.

Revenu du maire et des conseillers de Winnipeg en 2017

Brian Bowman, maire : 185 870 $

15 conseillers municipaux :

- C. Gilroy : 117 459 $

- M. Morantz  : 114 741 $

- S. Gillingham : 114 924 $

- J. Gerbasi : 114 921 $

- D. Sharma : 112 36 $

- B. Mayes : 112 263 $

- M. Pagtakhan : 112 216 $

- J. Orlikow : 112 146 $

- R. Wyatt :103 150 $

- J. Shreyer : 102 540 $

- M. Allard : 102 532 $

- S. Dobson : 101 775 $

- J. Browaty : 100 647 $

- J. Lukes : 100 099 $

- R. Eadie : 93 338 $

Source : Ville de Winnipeg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !