•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Memramcook-Tantramar, la surprise du Parti vert

La voiture de Megan Mitton ainsi qu'une affiche électorale.
Megan Mitton a causé la surprise en remportant la victoire dans la circonscription de Memramcook-Tantramar. Photo: CBC
Radio-Canada

Onze voix : c'est la mince avance qui a fallu pour causer la surprise dans la circonscription de Memramcook-Tantramar, qui a élu la toute première femme députée verte au Nouveau-Brunswick. Alors qu'un recomptage des votes est possible, sur le terrain, on indique que le travail de Megan Mitton ces quatre dernières années a porté fruit.

Un texte d'Alix Villeneuve

Lorsque Megan Mitton s’est présenté dans la circonscription en 2014, elle est arrivée 3e position, avec 15 % des voix.

Lundi, elle a obtenu 38 % des voix et a dépassé de seulement 11 votes le libéral Bernard LeBlanc, en poste depuis 12 ans.

Le politologue de l'Université Mount Allison, Mario Levesque.Le politologue de l'Université Mount Allison, Mario Levesque. Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Cette victoire peut-être attribuée à un long travail pour la candidate, soutient Mario Lévesque, professeur de science politique à l’Université de Mount Allison, situé dans la circonscription.

Après qu’elle ait perdu en 2014, elle s’est tournée de bord elle a essayé d’être membre du conseil de ville de Sackville et elle a gagnée un siège-là.

Depuis, Megan Mitton a gagné en visibilité et en expérience, estime Mario Lévesque, qui n’est pas surpris par sa victoire.

L’université, une alliée

L’université située à Sackville a aussi contribué à faire passer la circonscription au vert, indique l'expert.

D’habitude, dans les régions où il y a des universités, ils sont un peu plus progressistes.

Mario Lévesque, professeur de science politique à l’Université de Mount Allison
Sur le campus, des étudiants marchent paisiblement sous un temps pluvieux.Le fait qu'un campus universitaire se trouve dans la circonscription a été un avantage pour le Parti vert, juge un expert. Photo : Radio-Canada

La candidate verte a d’ailleurs multiplié ses efforts sur le campus, observe une étudiante.

Megan Mitton était vraiment partout sur le campus, vraiment beaucoup plus par rapport aux autres candidats, affirme Mélanie Dupuis, une étudiante de 18 ans.

Mario Lévesque note aussi que le contexte politique était favorable à l’émergence d’une telle percée, puisqu’il y avait une volonté de changement dans l’électorat après quatre ans de régime libéral.

Recomptage

Avec une différence de seulement 11 voix, plusieurs électeurs saisissent le poids de leur vote, indique Mario Lévesque. Ils se disent que leur vote a compté.

Toutefois, un résultat si serré peut aussi être synonyme de recomptage des votes. Un nouveau dépouillement à l’avantage libéral pourrait changer la dynamique à Fredericton.

Megan Mitton en entrevue avec une journaliste. Megan Mitton compte démissionner de son poste de conseillère municipale de Sackville du moment que sa victoire est confirmée. Photo : CBC

C’est que grâce à cette victoire surprise, et celle de Kevin Arseneau, le Parti vert obtient le meilleur résultat de son histoire au Nouveau-Brunswick, mais a peut-être participé à réduire le nombre de députés libéraux.

Toutefois, lors des élections de 2014, sept recomptages avaient été effectués sans qu’il y ait finalement de changement.

Les machines de tabulation de la province avaient donc livré des résultats justes.

Avec les informations d'Alessandra Rigano

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale