•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle s’occupe du foyer, il critique : un jeu vidéo s'attaque à la charge mentale

Une capture d'écran montrant le personnage de Victorine en train de balayer le plancher, près de la table à manger.

Malgré tous les efforts déployés par Victorine, une journée n'est pas suffisante pour qu'elle accomplisse toutes ses tâches.

Photo : Deconstructeam

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vous n'avez pas eu le temps de cuisiner? Votre mari se plaint. Vous n'avez pas pu laver la vaisselle? Il vous demande où sont passées ses coupes préférées. Voici le scénario de Behind Every Great One, un court jeu vidéo qui s'attarde à la charge mentale (Nouvelle fenêtre) dans les couples.

Les jeux vidéo ne se limitent pas qu’aux scénarios guerriers ou aux quêtes épiques contre des sorciers maléfiques. De plus en plus de créateurs se servent des outils uniques que leur offrent les jeux pour aborder des enjeux de société. C’est ce que l’équipe du studio espagnol Deconstructeam a décidé de faire avec Behind Every Great One, dont le titre fait référence à l’adage qui dit que derrière chaque grand homme se cache une femme.

Qu’est-ce que la charge mentale?

Le concept de charge mentale réfère au poids porté par une personne dans un couple lorsqu’elle a la responsabilité de « penser à tout ». Accomplir des tâches domestiques, prendre les rendez-vous des enfants chez le médecin et établir un budget familial, par exemple, sont tous des éléments qui contribuent à la charge mentale.

Dans ce jeu, vous incarnez Victorine et vous devez vous acquitter des tâches domestiques pendant que votre mari remplit les coffres avec son travail d’artiste. Vous vous apercevrez cependant bien vite que le temps imparti pour accomplir votre travail de femme au foyer n’est pas suffisant pour rayer toutes les tâches de votre liste.

Remontrance sur remontrance

C’est au souper, lorsque Gabriel sort de son atelier, qu’il constate les lacunes dans la maison.

Il vente beaucoup, ces derniers temps; le salon aurait besoin d’être épousseté. [...] Je ne voulais pas dire que tu devrais nettoyer, c’était juste une remarque.

Une citation de : Gabriel, le mari de Victorine, dans « Behind Every Great One »

Quand il n’est pas en train de livrer ses observations sur votre apparente fainéantise, Gabriel parle de sa propre angoisse, cherchant le réconfort dans votre oreille attentive. Sinon, il se permet quelques conseils sur votre façon de vous occuper : « Tu devrais te trouver un passe-temps! Tu es une femme privilégiée qui n’a pas à se soucier de l’argent. »

Mais quoi que vous fassiez, et malgré les quelques compliments de votre mari, les plaintes finiront toujours par prendre le dessus.

Un stress étouffant

Chaque plainte de Gabriel et chaque corvée terminée augmente le stress de Victorine. Le seul moyen de faire diminuer le stress est de sacrifier de votre temps de productivité pour lire un livre ou fumer une cigarette (une habitude qui irrite Gabriel au plus haut point).

Lorsque le stress devient trop lourd à supporter, vous êtes forcée de trouver une pièce vide où aller vous enfermer pour pleurer loin des regards indiscrets… avant de tout de suite retourner à vos occupations.

Une capture d'écran montrant le personnage de Victorine en train de pleurer dans sa chambre à coucher.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lorsque le stress devient trop lourd à supporter, Victorine s'enferme dans une pièce vide pour pleurer et laisser sortir la pression.

Photo : Deconstructeam

Et toutes les journées se finiront invariablement par la même demande : « Chérie, veux-tu faire l’amour? »

Offert gratuitement en ligne

Avec ses contrôles simples et sa durée d’une vingtaine de minutes, Behind Every Great One est accessible à tous les joueurs, du plus aguerri au plus néophyte. Il est offert gratuitement en ligne (Nouvelle fenêtre).

Qui sait, peut-être vous surprendrez-vous à vous reconnaître en Gabriel?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !