•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demandes pressantes pour réviser le transfert d’une meurtrière vers la sécurité minimale

Le ministre Ralph Goodale à la chambre des Communes.
Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, ordonne que le transfert de la meurtrière Terri-Lynne McClintic soit revu. Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a demandé aux responsables des services correctionnels de revoir le transfert de la meurtrière Terri-Lynne McClintic d'une prison à sécurité maximale vers un pavillon de ressourcement pour femmes autochtones en Saskatchewan.

L’affaire a été soulevée lors de la période de questions à Ottawa mercredi. Le chef de l’opposition officielle, Andrew Scheer, a appelé le gouvernement de Justin Trudeau à annuler le transfert de Terri-Lynne McClintic, ce à quoi le ministre Goodale a répondu qu’il n’en avait pas les pouvoirs.

« Le ministre [Ralph Goodale] a demandé au commissaire des services correctionnels de revoir sa décision afin de s’assurer qu’elle est conforme à la politique en vigueur », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau.

Ce dernier a par ailleurs ajouté que Terri-Lynne McClintic était classée comme un risque de sécurité moyen.

La femme a été reconnue coupable en 2010 du meurtre au premier degré de Victoria Stafford, une fillette de 8 ans. Elle a été condamnée à la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Une photo de la filletteVictoria Stafford a disparu à Woodstock, en Ontario, le 8 avril 2009. Photo : The Canadian Press / DAVE CHIDLEY

Lee Chappelle est un ancien détenu. Désormais, il dirige une entreprise qui offre des services de consultants aux détenus condamnés à purger des peines à perpétuité.

Il juge « très inhabituel » le transfert de Terri-Lynne McClintic, surtout à ce stade-ci de sa peine.

« La majorité des condamnés à perpétuité au Canada ont dépassé leur date d’admissibilité à la libération conditionnelle et se trouvent toujours dans des établissements à sécurité maximale ou moyenne », dit-il.

C’est une vraie bizarrerie de passer si rapidement d’une prison à sécurité maximale vers un établissement à sécurité minimale.

Lee Chappelle

M. Chappelle reconnaît toutefois que le processus de vérification de Service correctionnel Canada est très sérieux et qu’il est possible que Terri-Lynne McClintic ait fait des progrès dans son processus de réadaptation.

« Peut-être qu’elle est perçue plus comme une victime dans cette affaire et moins comme une coupable », ajoute-t-il.

La Première Nation Nekaneet dénonce le transfert de McClintic

La Première nation Nekaneet, située à l’est de Regina, abrite le pavillon de ressourcement Okimaw Ohci pour femmes autochtones.

« Nous avons été surpris d’apprendre du public que Mme McClintic avait été transférée au pavillon de ressourcement Okimaw Ohci », a déclaré le chef de la Première nation, Alvin Francis, lors d’une conférence de presse à Saskatoon.

Les aînés de la Première nation Nekaneet ont déjà eu, à une époque, leur mot à dire quant à l’admission des détenus, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, selon M. Francis.

« Nous n’avons plus notre mot à dire sur le choix des détenus, mais je crois que si nos aînés étaient toujours partie prenante de ce processus de sélection, Mme McClintic ne serait pas au pavillon de ressourcement », dit-il.

Le chef Francis demande à Service correctionnel Canada de rendre aux aînés leur voix, afin d’éviter qu’un autre détenu au passé similaire à celui de Terri-Lynne McClintic ne soit transféré dans un établissement à sécurité minimal.

Réactions politiques en Ontario

Sur Twitter, le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a indiqué avoir discuté avec le père de Victoria Stafford.

« Je lui ai dit que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour encourager le ministre Ralph Goodale à ramener la femme qui a assassiné sa fille en prison, où elle mérite d’être pour le restant de ses jours », a-t-il écrit sur Twitter.

Un hommeRodney Stafford, le père de Victoria Stafford Photo : Radio-Canada

De son côté, le député progressiste-conservateur de Woodstock et ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, Ernie Hardeman, a promis d’écrire une lettre au gouvernement fédéral pour lui demander de justifier le transfert de Terri-Lynne McClintic.

Le ministre ontarien de la Sécurité communautaire et de Services correctionnels, Michael Tibollo, croit que des décisions comme celle-là minent « la confiance du public envers nos systèmes correctionnels. »

Avec les informations de Colin Butler, CBC News

Saskatchewan

Crimes et délits