•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Ontariens pourront consommer du cannabis en public

Une fleur de cannabis.

Les Ontariens pourront consommer du cannabis en public.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Radio-Canada

Le gouvernement déposera un nouveau projet de loi jeudi afin de mieux encadrer la vente de cannabis en Ontario. S'il est adopté, les Ontariens pourront consommer du cannabis dans les endroits où il est actuellement permis de fumer la cigarette.

Le gouvernement de Kathleen Wynne voulait interdire la consommation du cannabis dans tous les endroits publics. Toutefois, avec ce projet de loi, le gouvernement de Doug Ford fait volte-face sur le sujet. S'il est adopté, les exceptions pour le cannabis seront les mêmes que pour la cigarette, ouvrant ainsi la porte à la consommation dans certains lieux publics, comme sur les trottoirs.

Par ailleurs, la Commission des alcools et des jeux de l'Ontario (CAJO) sera l'organisme responsable d'octroyer des permis aux magasins privés. La CAJO assurera aussi l'application de la loi et pourrait au besoin révoquer les permis des magasins qui dérogent aux modalités imposées par la province.

La procureure générale de l'Ontario, Caroline Mulroney, assure que les normes pour obtenir des permis seront robustes.

Le gouvernement ontarien ne limitera pas le nombre de permis.

Selon le ministre des Finances, Vic Fedeli, si une compagnie brise les règles imposées, elle ne pourra plus recevoir de permis.

Tous les gestes que nous posons se font pour contrer le marché noir et protéger notre jeunesse, explique M. Fedeli.

Il invite le plus grand nombre de commerçants à faire une demande pour recevoir un permis.

Un homme et une femme.

Caroline Mulroney et Vic Fedeli.

Photo : Radio-Canada

Grossiste exclusif

Avec ce nouveau projet de loi, le gouvernement souhaite que la Société ontarienne du cannabis (OCS) devienne le grossiste et distributeur exclusif des magasins privés de vente au détail.

L'OCS relèvera directement du ministère des Finances et ne sera plus une filiale de la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO).

Par ailleurs, le nouveau projet de loi conférera aux municipalités le droit d'interdire les magasins de vente au détail de cannabis sur leur territoire, ainsi que de limiter la distance entre ces derniers et une école. Toutefois, les municipalités auront jusqu'au 22 janvier 2019 pour signifier leur intention sur le sujet.

La marijuana sera légalisée au pays le 17 octobre prochain.

Le gouvernement ontarien avait annoncé en août dernier qu'il allait faire une place pour le secteur privé, mais qu'il s'occuperait de la vente en ligne. La province veut mettre en place la structure des magasins privés d'ici le 1er avril 2019. Les commerçants voulant vendre le produit devront donc se procurer leur cannabis auprès de l'OCS.

L'absence de limite inquiète

La députée libérale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, estime que le gouvernement devrait fixer une limite dans le nombre de permis qu'il octroiera. Selon elle, l'absence de limite ouvrira le marché trop rapidement, ce qui pourrait causer des problèmes.

Toutefois, la nouvelle est accueillie différemment par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). Selon Ryan Mallough, analyste pour l'organisme, le plan du gouvernement ouvre la porte au commerce du cannabis pour les petites et moyennes entreprises.

Toronto

Politique provinciale