•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD de la Saskatchewan invite la femme du chef de la CAQ à visiter sa province

Les explications d'Andréanne Apablaza
Radio-Canada

Le chef de l'opposition en Saskatchewan, Ryan Meili, estime que les propos tenus par la conjointe du chef du parti Coalition avenir Québec (CAQ) sont « surprenants » et « pas raisonnables ». Isabelle Brais a déclaré lors d'un évènement militant, le 14 août, que le Québec est « un bijou en Amérique » et « n'est pas la Saskatchewan ».

Un texte d’Andréanne Apablaza

« Nous sommes différents, nous ne venons pas de la Saskatchewan. Êtes-vous allé en Saskatchewan? C’est presque les États-Unis! Je veux dire, avons-nous l'air d'Américains des États-Unis? Non! », a affirmé la conjointe de François Legault, le chef de la CAQ, lors d’une réunion organisée à Montréal.

Le chef néo-démocrate Ryan Meili invite Isabelle Brais et François Legault à visiter la province : « Pour montrer un peu plus d’intérêt, et aussi pour apprendre à quel point nous sommes spéciaux en Saskatchewan. »

Selon lui, ces commentaires envers la Saskatchewan n’envoient pas un bon message, particulièrement à la communauté francophone. « C’est un peu surprenant de voir quelqu’un dans un endroit public parler en mal d’une autre province de cette façon », a dit Ryan Meili.

On est tous fiers de venir d’ici, de la Saskatchewan, on aime les particularités de notre province, tout comme les gens du Québec aiment la belle province.

Ryan Meili, chef du NPD de la Saskatchewan

Lors de la même rencontre, Isabelle Brais a déclaré que le premier ministre Justin Trudeau n’était pas « compétent » et qu’il était moins « brillant » que son père, Pierre Elliott Trudeau.

Par courriel, Isabelle Brais a présenté ses excuses au premier ministre, soulignant une maladresse de sa part : « Parfois, les mots dépassent la pensée, et cette fois-ci, ce fut définitivement le cas. J’en suis grandement désolée. »

François Legault a de son côté refusé d’indiquer s’il était ou non de l’avis de sa conjointe. « C’est l’opinion qui a été émise par mon épouse », a-t-il indiqué, sans donner plus de précisions.

Relations Québec-Saskatchewan

Le chef néo-démocrate estime que, si ce genre de propos continue de circuler au sein des membres de la CAQ, cela pourrait affaiblir les relations entre les deux provinces. « J’espère que c’était juste une erreur, une question de mauvais jugement », dit-il.

Ryan Meili a aussi souligné que le premier ministre Scott Moe avait critiqué le Québec, cet été, en disant que les programmes sociaux québécois étaient bons grâce à la péréquation. Selon lui, Scott Moe a tenu ces propos « sans vraiment comprendre qu’ils peuvent causer des problèmes entre les provinces ».

Le professeur en politique publique à l’Université de la Saskatchewan Daniel Béland estime que les propos d’Isabelle Brais trahissent « une connaissance superficielle des autres provinces, de ce qui se passe ailleurs au pays ».

Selon le professeur, ce manque de compréhension existe à travers le pays et est mutuel d’une région à l’autre.

Saskatchewan

Politique municipale