•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des réactions divergentes à propos du Festival Stars and Thunder

Vue d'arrière scène du groupe Sonic Democracy pendant leur prestation au Festival Stars and Thunder

Un groupe sur scène au Festival Stars and Thunder à Timmins

Photo : Sonic Democracy

Radio-Canada

Les réactions sont vives et divergentes à Timmins quand il est question du festival de musique et de feux d'artifices Stars and Thunder. L'événement est un enjeu de la campagne électorale municipale.

Un texte de Francis Bouchard

La ville de Timmins doit essuyer un déficit totalisant 1,6 million de dollars pour le festival 2018, soit trois fois plus que le déficit de la première année de l’événement, en 2017. Le manque à gagner était alors de 560 000 $.

L’Association des contribuables de Timmins est virulente.

Un déficit d’un million, six cent mille dollars, c’est totalement inacceptable. La ville ne devrait pas être dans le domaine de la présentation de festivals.

Jack Dugas de Association des contribuables de Timmins

Selon M. Dugas, la municipalité ne devrait pas faire compétition à un comité sans but lucratif local qui présente des spectacles avec succès.

D’autres croient que l’idée du festival était très bonne, mais que la municipalité a vu trop gros cette année.

Portrait de Sylvin LacroixAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sylvin Lacroix estime qu'il est difficile de se faire servir en français dans les hôpitaux de Timmins, Sudbury et Toronto.

Photo : Darla Fiset

Ça donnait la chance à Timmins d’être sur la carte au niveau touristique, au niveau musical, mais je pense que c’était mal organisé et mal pensé.

Sylvin Lacroix, directeur général de l’Alliance de la francophonie de Timmins

À la lumière des pertes financières qui devront être absorbées par la municipalité et ses contribuables, M. Lacroix ne pense pas que les élus municipaux voudront ramener le festival pour une troisième année.

De son côté, la chanteuse de Timmins Céleste Lévis adore le festival et estime qu'il est important pour la ville et la région. Mais elle admet qu’il serait sans doute préférable de réduire son ampleur, comme plusieurs le suggèrent, afin d’éviter un important déficit.

Une jeune femme aux cheveux bruns, Céleste Lévis, en entrevueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La chanteuse franco-ontarienne Céleste Lévis

Photo : Radio-Canada

Si ça revient l’année prochaine, je pense que ce serait peut-être mieux de le faire plus court, peut-être quatre jours: ça pourrait aider. Mais je pense que c’était un autre gros succès cette année.

Céleste Lévis

Céleste Lévis estime qu’on entend principalement les voix négatives présentement sur les médias sociaux. Elle espère que les gens qui apprécient le festival vont se faire entendre également.

L’avenir du festival sera déterminé par le conseil municipal qui sera élu le 22 octobre prochain.

Cinq candidats se font la lutte pour le poste de maire, incluant le maire sortant Steve Black, qui est à l'origine du festival.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale