•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

93 municipalités québécoises toujours sans un réseau d'égout

Les détails avec Jean-Philippe Robillard.
Radio-Canada

Près d'une centaine de municipalités québécoises déversent toujours leurs égouts dans des cours d'eau, malgré un programme annoncé il y a quatre ans par Québec pour remédier à la situation. La moitié d'entre elles ont entrepris des démarches pour se conformer aux exigences environnementales, mais aucune n'a complété ses travaux.

Un texte de Jean-Philippe Robillard

Le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault, est fier de son village surnommé « la perle du fjord ». Quand il se promène dans les rues de sa petite municipalité de 400 habitants, l'homme de 71 ans prend plaisir à serrer des mains et à rencontrer les touristes qui visitent son village l'été.

Mais le maire Thibeault se garde bien d'amener ces touristes sur la plage de son village, où un vieux tuyau rouillé déverse quotidiennement les égouts de sa municipalité directement dans la rivière Saguenay.

Le village alimente en pollution le fjord du Saguenay.

Laurent Thibeault, maire de Sainte-Rose-du-Nord
Le maire et un journaliste regardent au loin un vieux tuyaux près de deux maisons. Le maire de Sainte-Rose-du-Nord montre le tuyau qui déverse les égouts directement dans la rivière Saguenay. Photo : Radio-Canada

Le maire Thibeault en a assez. Les déversements des eaux usées de Sainte-Rose-du-Nord se produisent à quelques mètres seulement du quai de la municipalité où affluent des dizaines de milliers de touristes chaque été. « Quand on se promène près du quai, la senteur des égouts, ça donne une très mauvaise image. Surtout quand ce village-là est en majorité fréquenté par des Européens. Alors moi, je ne peux plus supporter ça. »

Ça fait huit ans que je travaille intensivement à convaincre les autorités du gouvernement du Québec de nous accorder enfin un système de traitement des eaux usées.

Laurent Thibeault, maire de Sainte-Rose-du-Nord
Une nappe blanche flotte sur l'eau.Déversement d'eaux usées dans une rivière. Photo : Radio-Canada

Sainte-Rose-du-Nord n’est pas seule dans cette situation. Au Québec, 93 municipalités rejettent leurs eaux usées sans traitement dans des cours d'eau, autant dans les rivières que dans le fleuve. C'est le cas de Tadoussac, qui attire des milliers de touristes chaque année pour l'observation des baleines. Dans cette petite municipalité de 800 habitants, les égouts se déversent dans la rivière Saguenay, à proximité d'un musée dédié aux mammifères marins.

Pour l'image, ce n'est pas quelque chose dont on est fier. Ce n'est pas quelque chose dont on se vante.

Charles Breton, maire de Tadoussac
Le maire de Tadoussac, Charles BretonLe maire de Tadoussac, Charles Breton Photo : Radio-Canada

La municipalité de Tadoussac n'utilise qu'un dégrilleur, un système de base qui ne fait que retenir les matières solides, mais n'offre aucun traitement aux eaux usées. « C'est clair qu'on n'est pas heureux de cette situation-là. Vraiment, on a hâte de dire que nos eaux sont traitées comme il se doit. »

Le maire, Charles Breton, ne croit pas cependant que ces déversements aient des conséquences dommageables sur l’environnement. « Je ne pense pas qu’avec les quantités, par rapport à la masse d’eau, au volume d’eau qu’il y a ici dans le secteur, je ne pense pas que ça ait un impact majeur. »

Carte des municipalités sans réseau d'égout Agrandir l’imageCarte des municipalités sans réseau d'égout Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Un programme problématique

Pourtant, en 2014, le gouvernement du Québec a lancé le Programme d'infrastructure municipale d'eau pour aider les petites municipalités qui n'ont pas d'usine d'épuration des eaux. En vertu de ce programme, Québec peut financer jusqu'à 95 % des projets d'assainissement des eaux.

Mais quatre ans plus tard, les choses tardent. Même si 46 villes, comme Tadoussac, ont présenté des projets, il n'y aucune municipalité jusqu'à présent qui a terminé les travaux. Selon le ministère des Affaires municipales, trois stations d'épuration seulement sont en chantier.

Selon nos informations, le fait que deux ministères soient impliqués dans le dossier, le ministère des Affaires municipales et celui de l'Environnement, alourdit le processus et prolongerait les délais.

Pour le maire de Tadoussac, Charles Breton, c'est aussi une question d'argent et d’inaction politique. « Il y a du retard à se conformer à certaines normes à cause des moyens financiers qui ne sont pas là pour les petites municipalités. La volonté politique de comprendre ça n'est peut-être pas là. »

À Tadoussac, le coût du projet de station d'épuration des eaux usées tournerait autour de 7 millions de dollars, soit une facture d'environ 100 $ par contribuable pendant 20 ans. « On doit être équipé pour l'équivalent de 6000 résidents. On est 800, mais il y a l'industrie touristique. »

Le maire devant un tuyau d'égoût qui se déverse dans la rivière Saguenay.Laurent Thibeault, maire de la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord Photo : Radio-Canada

Pour sa part, la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord poursuit ses démarches pour se doter d'une station d'épuration des eaux. En août dernier, Ottawa et Québec ont annoncé un investissement de 268 000 $ pour l'installation d'équipement lié au traitement des eaux usées au bloc sanitaire du quai de la municipalité.

À l'heure actuelle, 99 % de la population a accès à un réseau d'égout qui est raccordé à une station d'épuration.

Le président de la Fondation Rivière, Alain Saladzius, déplore que le gouvernement n'en fasse pas davantage pour corriger la situation. « C'est complètement inéquitable pour certaines municipalités. Elles ont la permission de polluer. (…) Le gouvernement doit encadrer, accompagner les municipalités pour trouver des solutions rapidement à bons coûts également. »

Les 93 municipalités ont jusqu'en 2020 pour cesser de déverser leurs eaux usées sans traitement approprié dans la nature. Cette problématique sera donc un défi de taille à surmonter pour le parti qui formera le prochain gouvernement.

Pollution

Environnement