•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Google ajustera la fonction de connexion controversée de Chrome

La page d'accueil du moteur de recherche Google sur un ordinateur, un iPhone et un téléphone Android.
Chrome est le fureteur de Google. Photo: Google
Radio-Canada

Google offrira bientôt aux utilisateurs de Chrome l'option de désactiver la connexion forcée au compte Google dans le navigateur dès qu'ils se connectent à un autre service en ligne de l'entreprise. Cette fonction controversée suscite de nombreuses critiques de la part d'experts en cybersécurité depuis son introduction, au début du mois.

Google a d’abord défendu le changement (Nouvelle fenêtre) au système de connexion de Chrome en disant qu’il permettait aux utilisateurs qui partagent un appareil avec d’autres personnes de ne pas importer les témoins de connexion (cookies) des autres dans leur compte par mégarde.

Des spécialistes en sécurité ont notamment qualifié ces explications d’« insensées » (Nouvelle fenêtre), ajoutant au passage qu’il s’agit d’un bris de confiance inquiétant (Nouvelle fenêtre).

D’autres ont carrément appelé au boycottage de Chrome en invitant les internautes à se tourner vers des solutions de rechange jugées plus sécuritaires, dont Firefox.

Google « apprécie » la réaction du public

Mercredi, Google s’est rétracté (Nouvelle fenêtre) en partie dans un billet de blogue signé Zach Koch, chef de produit pour Chrome. L’entreprise soutient le bien-fondé de sa démarche, mais admet avoir « entendu – et apprécié – la réaction » du public.

La version 70 de Chrome, qui doit paraître à la mi-octobre, offrira donc une option pour désactiver la connexion forcée au compte Google dans le fureteur.

Google en profite pour souligner que l’interface des menus sera revue pour éviter la confusion entourant l’activation ou non du service Sync. Les mêmes experts qui ont critiqué la connexion forcée de Chrome ont en effet indiqué qu’il n’était pas clair si le navigateur activait aussi Sync, un service qui téléverse des données d’utilisation dans le nuage.

Google a expliqué que ce service a toujours été désactivé par défaut, mais que les menus ne l’indiquaient pas assez clairement.

Cybersécurité

Techno