•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des scientifiques inquiets de l'amaigrissement d'un autre épaulard

Trois épaulards à la surface de l'eau.

L'état de santé d'un autre épaulard résident du sud inquiète des scientifiques.

Photo : Ministère des Pêches et des Océans

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) est inquiète de l'état de santé d'un autre épaulard résident du sud, un mâle adulte, après la mort de la jeune femelle J-50 il y a environ deux semaines.

Ses scientifiques ont remarqué que l’épaulard K-25, âgé de 27 ans, a maigri considérablement depuis l’an dernier.

Cette perte de poids coïncide avec la mort de sa mère en 2017. Selon la NOAA, la fin de l’aide de sa mère pour capturer puis partager des proies constitue un défi important pour l’orque.

Les mâles bénéficient souvent de la collaboration d’autres membres du troupeau pour satisfaire leurs grandes demandes en énergie.

La NOAA explique que des données démographiques que ses scientifiques ont accumulées montrent que les mâles adultes ont un taux de mortalité plus élevé suivant la mort de leur mère.

Plusieurs femelles enceintes

Mais l’agence souligne sur une note plus positive que la soeur de K-25 est enceinte, ainsi qu’un bon nombre d’autres femelles des trois troupeaux qui composent la population d’épaulards résidents du sud.

Toutefois, les grossesses ne seront pas nécessairement menées à terme, indique la NOAA.

Les épaulards au large des côtes de l’État de Washington et de la Colombie-Britannique sont en voie de disparition.

Il ne reste qu’environ 75 individus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !