•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Percée potentiellement majeure contre l’alzheimer

À gauche, le cerveau d'une personne de 70 ans atteinte de l'alzheimer. À droite, le cerveau d'une personne de 70 ans qui ne présente aucune trace de la maladie.
À gauche, le cerveau d'une personne de 70 ans atteinte de l'alzheimer. À droite, le cerveau d'une personne de 70 ans qui ne présente aucune trace de la maladie. Photo: Université de Washington
Radio-Canada

Un médicament existant élimine chez la souris les troubles de la mémoire et les lésions cérébrales associées à la maladie d'Alzheimer, découvrent des neurologues québécois.

Un texte d'Alain Labelle

De plus, ce médicament s'est déjà montré non toxique chez l'humain dans un contexte clinique et pourrait, par conséquent, faire rapidement l'objet d'essais cliniques contre la maladie d’Alzheimer.

Le saviez-vous?

Pas moins de 564 000 Canadiens sont atteints de la maladie d’Alzheimer. Dans 15 ans, ils seront 937 000. (Société Alzheimer du Canada)

D’une percée à l’autre

La Dre Andréa C. LeBlanc, professeure titulaire de la chaire James McGill de neurologie et de neurochirurgie de l’Université McGill, est reconnue mondialement pour ses travaux sur la maladie neurodégénérative.

La Dre Andréa C.LeBlanc.La Dre Andréa C.LeBlanc Photo : Radio-Canada/Jean-Philippe Hughes

Dès 2006, son équipe a découvert qu'une enzyme, la caspase-6, était fortement activée dans les lésions cérébrales associées à la maladie d'Alzheimer et qu'elle jouait un rôle dans la perte de mémoire. Elle a ensuite montré que la protéine caspase-1 (qui intervient dans l’inflammation) active cette enzyme.

Malheureusement, il n’existait pas d’inhibiteur spécifique de la caspase-6.

Toutefois, la recherche médicale avait déjà permis de mettre au point des inhibiteurs de la caspase-1 pour traiter les maladies inflammatoires.

L’équipe montréalaise a donc décidé d'évaluer les effets d'un inhibiteur de la caspase-1, le VX-765, sur la perte de mémoire et les pathologies cérébrales chez un modèle murin de la maladie d'Alzheimer.

Leurs résultats sont pour le moins concluants. Ce médicament présente un effet bénéfique sans précédent chez les souris atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Ainsi, dans le cerveau des souris, ce médicament :

  • inverse rapidement la perte de mémoire;
  • élimine l'inflammation;
  • enraye l'accumulation de peptide amyloïde prototypique associée à la maladie d'Alzheimer.

En outre, le VX-765 semble sans danger pour les humains à des doses relativement élevées, et ce, pendant de longues périodes.

Encore du chemin

Néanmoins, plusieurs étapes restent à franchir avant de passer du cerveau de la souris à celui de l’humain.

Même si des essais ont déjà montré que le VX-765 est sécuritaire pour l’humain, il faut réaliser un essai clinique pour confirmer qu’il est efficace contre la maladie d'Alzheimer chez l'humain.

Le saviez-vous?

  • Il n’existe actuellement aucun traitement efficace contre la maladie d'Alzheimer, qui frappe 50 millions de personnes dans le monde.
  • Avec le vieillissement de la population mondiale, le nombre de personnes atteintes de démence devrait tripler et atteindre 152 millions d’ici 2050.

Le Dr Joseph Flores, associé de recherche au laboratoire de la Dre LeBlanc, est le premier auteur de ces travaux publiés dans la revue Nature Communications (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Alzheimer

Science