•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enseignant accusé d'agressions sexuelles sur des mineures à Saint-Pierre-les-Becquets

Visage de l'homme.
Dany Aubry, 55 ans Photo: Site Internet de l'école secondaire Les Seigneuries

Un enseignant de Saint-Pierre-les-Becquets, au Centre-du-Québec, a été accusé mardi d'agressions sexuelles et d'incitation à des contacts sexuels sur deux mineures.

Dany Aubry, 55 ans, a comparu mardi après-midi au palais de justice de Trois-Rivières.

L'homme enseigne l'histoire et la géographie à l’École secondaire Les Seigneuries, à Saint-Pierre-les-Becquets.

Selon l'acte de dénonciation, les faits qui lui sont reprochés se seraient produits entre juillet 2012 et novembre 2012 dans le cas d’une des présumées victimes, qui était alors âgée de 14 à 15 ans.

Une autre présumée victime aurait été agressée sexuellement entre août 2005 et juillet 2006, alors qu'elle avait entre 16 et 17 ans.

L'homme aurait commis ces gestes alors qu'il était en situation d’autorité ou de confiance à l’égard des deux adolescentes.

On ne sait pas si les présumées victimes étudiaient à l’école où l’homme enseigne au moment des faits reprochés. Les jeunes femmes sont aujourd'hui dans la vingtaine.

Dany Aubry, la tête baissée, caché par ses cheveux, escorté par un policier dans le stationnement du palais de justiceDany Aubry a comparu le 25 septembre 2018 au palais de justice de Trois-Rivières. Photo : Radio-Canada

Des proches de l'accusé ont assisté à la comparution, dont sa conjointe.

L'homme a ensuite été libéré sous plusieurs conditions, dont celle de ne pas entrer en contact avec les présumées victimes et avec toute personne de moins de 16 ans, à l'exception de ses petits-enfants, de ses neveux et de ses nièces.

Il a l’interdiction de communiquer avec les présumées victimes et avec différents témoins, l’interdiction de faire référence à ces personnes de quelque façon que ce soit, l’interdiction de se trouver à leur domicile ou à tout lieu où ces personnes peuvent travailler, indique le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Julien Bauchamp-Laliberté.

La photo de l'enseignant a été retirée du site Internet de l'école Les Seigneuries vers 15 h mardi.

La direction de la Commission scolaire de la Riveraine dit être au courant de l’arrestation de l’un de ses professeurs et de la nature des accusations. Elle a choisi de ne pas commenter l'affaire mardi.

Mauricie et Centre du Québec

Justice et faits divers