•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles règles financières pour la campagne électorale municipale en C.-B.

Un panneau indiquant l'emplacement d'un bureau de vote.

Le 20 octobre sera le jour du vote dans 162 municipalités de la Colombie-Britannique.

Photo : Philippe moulier/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La campagne électorale en cours en Colombie-Britannique est la première à avoir lieu depuis que de nouvelles règles ont été mises en place par la province, l'an dernier. Ces règles limitent le financement des candidats et des partis politiques.

Désormais, les candidats et les partis politiques ne peuvent plus accepter les dons d’organisations, d’entreprises et de syndicats. Quant aux dons des particuliers, ils ne peuvent pas dépasser 1200 $.

Les dépenses publicitaires des tierces parties sont également limitées à 1200 $. Les groupes doivent s'inscrire auprès d'Élections BC, afficher l'auteur de la publicité ainsi que l’information pour les contacter.

Ces règles s’appliquent aux publicités dans les médias traditionnels ainsi qu'aux publications commanditées sur les réseaux sociaux.

Limite différente selon la municipalité

Le montant qu’un candidat peut dépenser pour sa campagne a également été modifié.

Andrew Watson, un porte-parole d’Élections BC, note que cette limite varie selon le poste convoité par le candidat et selon la municipalité où il se présente.

« Dans une municipalité de moins de 10 000 habitants, les candidats à la mairie peuvent dépenser jusqu’à 10 000 $, et les candidats à un poste de conseiller sont limités à 5000 $ », explique M. Watson.

En comparaison, à Vancouver, les candidats à la mairie peuvent dépenser jusqu'à 210 000 $.

Élections BC dit qu'il surveille les dépenses des candidats pour s’assurer qu'ils respectent les règles. L’organisme demande à toute personne ayant des doutes de communiquer avec lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !