•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Défense nationale démolit son quartier de Sainte-Foy

Démolition de maisons dans Sainte-Foy
Radio-Canada

Le quartier militaire du secteur de Sainte-Foy, à Québec, est en cours de démolition. Au moins une dizaine de résidences abandonnées ont déjà été rasées, a constaté Radio-Canada. Au total, une cinquantaine seront démolies.

Un texte de Maxime Corneau

Les anciennes maisons qui appartiennent à la Défense nationale et qui étaient utilisées pour loger ses militaires étaient laissées à l’abandon depuis des années. Depuis près de 10 ans, des spéculations vont bon train sur la vocation future du terrain d’une superficie de près de 12 hectares.

Jointe au téléphone, la responsable des communications à la base militaire de Valcartier, la capitaine Rachel Lefebvre, a confirmé que 56 bâtiments au total allaient être démolis. Les édifices formaient un parc immobilier de plus de 150 logements.

L'armée a confirmé avoir amorcé les travaux sans avoir avisé la population du quartier.

« Au terme de la démolition, ils vont niveler le terrain et vont faire pousser de l’herbe fraîche afin de restaurer le terrain », explique Mme Lefebvre, précisant que le contrat de démolition octroyé par le fédéral s'élève à 1,3 million de dollars.

Les travaux devraient se poursuivre jusqu’en janvier prochain.

Un avis de présence d'amiante sur la porte de l'une des résidences visées par l'opération de démolition. Un avis de présence d'amiante sur la porte de l'une des résidences visées par l'opération de démolition. Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

En juillet dernier, le ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos, avait affirmé en marge d’une conférence de presse que le site était au cœur de discussions entre le gouvernement fédéral, le gouvernement du Québec, la Ville de Québec et la Nation Huronne-Wendat. Il n’avait toutefois jamais été question de démolition imminente.

Jean-Yves Duclos était alors accompagné d’un chargé de projet pour la Défense nationale, M. Jacques Vaillancourt. Ce dernier avait affirmé que la Défense ne se lancerait pas dans un processus de démolition, mais que ce serait le futur gestionnaire qui en aurait la responsabilité.

En ce qui concerne la vocation future du terrain, la capitaine Rachel Lefebvre confirme que des négociations sont en cours avec plusieurs intervenants, mais précise qu’aucune décision n’est prise. « À ce stade-ci, c’est encore au stade de discussions », dit-elle.

Logement social ou coopérative, demande le FRAPRU

Véronique Laflamme, la porte-parole nationale du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), s’est dite extrêmement surprise de la démolition. Elle affirme que jamais la Défense nationale n’a publicisé la démolition imminente.

Elle estime que les 150 logements auraient pu servir à des familles qui peinent à se loger dans les tours d'habitation récemment construites à Sainte-Foy.

« Les nouveaux logements qui sont construits [dans le secteur] ne correspondent pas aux besoins des gens de Sainte-Foy qui sont à faible et modeste revenu. »

Le FRAPRU avait d'ailleurs occupé une résidence du quartier en mai 2017 pour dénoncer le fait que ces logements vacants n'étaient pas disponibles pour la population.

Mme Laflamme souligne d’ailleurs qu’un groupe communautaire était en pourparlers avec plusieurs intervenants afin de construire une coopérative d’habitation sur un terrain de l'ancien quartier militaire.

La démolition jette selon elle de l’ombre sur ce projet. « On est assez inquiets de ce qui va arriver avec ce site-là », conclut-elle.

Québec

Politique fédérale