•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Preissac sélectionné pour une recherche de Santé cannabis

Le maire de Preissac sourit à la caméra, le pouce en l'air.

Le maire de Preissac, Stephan Lavoie, fait partie d'une étude de Santé cannabis.

Photo : Facebook/Stephan Lavoie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ayant une espérance de vie de moins d'un an, le maire de Preissac, Stéphan Lavoie, atteint d'un cancer du poumon, reçoit des traitements d'huile de cannabis depuis le mois de décembre.

Un texte de Lise Millette

Je prends beaucoup de produits naturels depuis que j'ai eu une annonce de fin de vie, confie Stephan Lavoie.

J'avais seulement une option il y a moins d'un an, celle de mourir à la maison avec un traitement d'immunothérapie et de radio-oncologie, mais de mourir, a expliqué le maire de Preissac.

Depuis, les médecins ont observé des variations de son état : un recul de certaines tumeurs, l'apparition de nouvelles qui ne sont pas attribuables à la chimiothérapie. On a demandé à M. Lavoie quel était le traitement amorcé.

Je leur ai expliqué que je consommais du cannabis médical depuis décembre, avec du chaga et plusieurs autres produits naturels. On m'a offert de me présenter à Santé cannabis. J'ai été sélectionné pour participer à un programme de recherche, indique-t-il.

M. Lavoie est ainsi autorisé à consommer du cannabis médical sous forme d'huile (cannabidiol ou CBD).

Cannabis couvert par la RAMQ

Dans moins d'un mois, le cannabis sera légal au Canada. Stephan Lavoie interpelle les politiciens présentement en campagne électorale sur le cannabis médical en formulant le souhait de le voir inscrit sur la liste des médicaments couverts par la Régie de l'assurance maladie du Québec.

J'ai eu un traitement de chimio au coût de 4000 $ par injection. Pour 4000 $ je peux prendre du cannabis toute l'année. J'ai 16 traitements de chimio, donc 16 fois 4000 $, ça fait énormément d'argent. Ce serait de laisser la chance aux cancéreux et cancéreuses de pouvoir utiliser des méthodes alternatives.

Une citation de : Stephan Lavoie

Accès aux soins psychologiques

Le maire de Preissac demande également au prochain gouvernement d'améliorer l'accès au soutien psychologique pour les proches des personnes atteintes de cancer.

M. Lavoie croit qu'un psychologue devrait être au moins disponible une fois par semaine dans chacune des cinq principales villes de la région.

La demande humaine serait, en premier lieu, de s'occuper des gens au niveau psychologique aussi, parce que quand tu apprends que tu as le cancer et que ta famille l'apprend, il n'y a pas de support sur place, il n'y a pas de psychologue. Il y a juste une infirmière pivot pour toute la région, c'est quand même difficile ça aussi, déclare-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !